Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Chronique RH] Les mystères du numérique en entreprise

Christophe Bys ,

Publié le

Infographie Le succès des outils numériques pose des problèmes aux DRH qui n'ont pas toujours anticipé le succès de ceux-ci. 43 % des salariés travaillant dans un bureau indiquent les utiliser plus de 6 heures par jour selon une étude du cabinet éléas . 

[Chronique RH] Les mystères du numérique en entreprise
Trop connectés, débordés, en un mot hyperstressés...

Le cabinet éléas vient de réaliser avec Opinion way une enquête sur l'utilisation des outils numériques dans l'univers des bureaux, tous secteurs confondus. Elle confirme ce que l'on savait déjà, à savoir que ces derniers sont devenus omniprésents puisque 75 % des personnes interrogées indiquent utiliser ces outils pendant plus de 3 heures par jour. 43 % disent les utiliser plus de 6 heures. 

Hyperconnexion 

Si globalement les uns et les autres se félicitent des avantages apportés (flexibilité, autonomie), ils pointent aussi les problèmes posés par cette hyperconnexion. 39 % pensent avoir trop d'informations. 27% disent ne pas avoir assez de temps pour toutes les traiter avec les outils numériques professionnels. Ce chiffre montre à 41 % dans l'industrie. 

On reste stupéfait par ces résultats et les paradoxes qu'ils soulèvent. Alors que l'installation de la moindre machine requiert étude, consultation des IRP, voire dans certains cas vote de feu le CHSCT, les outils numériques sont entrés sans anticipation, réflexion sur l'impact de ces derniers sur la santé des salariés. Un véritable mystère. Il a fallu que Bruno Mettling, le DRH d'Orange, se voit confier la rédaction d'un rapport sur les outils numériques où il en profitât pour militer à la création d'un droit à la connexion pour que la ministre du travail s'en saisisse. 

Outils pirates

Les experts du cabinet Eléas et les représentants d'entreprises présents lors de la remise du rapport évoquaient même des situations où ce sont les salariés qui ont refusé qu'on leur coupe l'accès aux outils numériques le soir venu, voire des élus du personnel. 

La situation est d'autant plus étonnante que cette invasion de courriels survient à un moment où les entreprises ont massivement décidé de supprimer les postes d'assistantes et autres secrétaires. Au moment où le volume des informations à traiter a explosé, les directions ont estimé que les professionnels chargés d'en vérifier la pertinence et de les filtrer étaient obsolètes. 

Enfin, et c'est peut être le plus inquiétant, les salariés multiplient souvent les outils sans que leur direction ne le savent vraiment, ce qui nuit à la prise en compte du phénomène. Combien de groupes Whatsapp pirates ? Combien de groupes Slack spontanés ? 

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle