Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Chronique RH] "Le mail m'a tuer" Signé : la créativité dans les open spaces

Christophe Bys

Publié le

Les promesses de l'open space ne sont pas au rendez-vous indique une étude publiée par une institution britannique. Loin de libérer la parole et de faciliter l'échange d'idées, l'open space aurait l'effet strictement inverse avec une conséquence inattendue : l'explosion du nombre de mails envoyés. 

[Chronique RH] Le mail m'a tuer Signé : la créativité dans les open spaces
L'open-space a même inspiré des créateurs. Ici la pièce écrite par Mathilda May
© Théâtre du Rond-Point

C'était le gagnant-gagnant rêvé. En aménageant des open-spaces, les entreprises faisaient des économies sur les coûts immobiliers en réduisant les surfaces nécessaires par employé et, en plus, leur assuraient de nombreux travaux et études, c'était bon pour la productivité et la créativité. Les murs étant tombés, la communication entre les personnes devenaient plus faciles, l'échange d'idées pouvait se faire sans avoir à emprunter un couloir ni à pousser une porte. Tout cela semblait si évident qu'on se demandait pour quelles raisons des idiots avaient eu un jour l'idée de construire des cloisons. 

 

Pour vivre heureux, restons silencieux

Sauf que les promesses d'efficacité pourraient bien n'avoir existé que sur le papier. Une étude publiée par la britannique Royal Society of London, et citée par Clubic, remet en cause tout ce bel édifice théorique de la meilleure communication et de la hausse de la productivité qui en découlerait. Le ruissellement, une fois encore, n'est pas au rendez-vous. Dans un article s'intéressant aux effets de l'architecture (the built environnement en VO) sur les comportements humains collectifs, le quatuor d'auteurs conclut que l'espace ouvert, loin de libérer la créativité, inhibe majoritairement les individus et réduit la productivité.

En théorie, tout le monde devait se parler dans l'open-space, faire part de ses idées... Résultat : personne ne dit rien car peu de  personnes ont envie d'être observées, écoutées et jugées par des pairs plus ou moins bien intentionnés. Conséquence, les interactions réelles entre les personnes seraient moins nombreuses dans un open-space qu'avant leur construction. 

 

Explosion des mails

L'apparition d'outils électroniques de communication n'a rien arrangé. Pour rester discrets, les individus préfèrent envoyer un mail ou se "parler" via la messagerie, ce que corrobore l'étude indiquant une hausse du nombre de mails envoyés et une baisse de la productivité lors du passage de bureaux fermés à des open-spaces. Comme si le gagnant-gagnant se transformait en perdant-perdant : pas d'effet sur la créativité en raison des inhibitions et une baisse de l'efficacité en raison des nuisances sonores de l'open-space. Et l'étude ne prend pas en compte l'effet des outils comme Slack. 

Pour sauver l'open-space, rappelons ici que ses promoteurs les plus sérieux expliquent qu'il s'agit d'une forme d'aménagement qui demande à être réfléchie avec minutie en fonction du travail des uns et des autres. Et d'expliquer que les vastes zones dans lesquelles sont alignés les bureaux ne produiront aucun effet sur la productivité ou la créativité : il s'agit de diminuer le nombre de mètres carrés et rien d'autre...

Un vrai open-space est un investissement avant d'être une source d'économies, il doit s'accompagner de nombreux espaces où l'on peut travailler en groupe, téléphoner, s'isoler... L'espace partagé stricto-sensu ne représentant parfois que la moitié de l'espace total. Il serait intéressant qu'une étude de vaste ampleur observe les effets des aménagements réels de l'espace de travail sur les résultats de chacun.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle