Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Chronique] Avec "La place forte" Quentin Lafay crée un suspense politique très moral

Christophe Bys

Publié le

Une place forte et des hommes faibles, telle semble être la vision du jeune Quentin Lafay qui, s'il a connu Bercy de l'intérieur, nie avoir voulu écrire un roman à clés. Sur fond de sortie de l'Union européenne de la France, il y narre comment un homme qui doute peut être emporté par la machine politique. Un beau livre tout en demi-teintes. 

[Chronique] Avec La place forte Quentin Lafay crée un suspense politique très moral
Quentin Lafay signe un premier roman qui se passe dans le monde politique mais aux ressorts intimes
© Francesca Mantovani Editions Gallimard

Voilà un livre que bien des journalistes politiques devraient détester, tant ce qu'il raconte est à l'opposé de ce qu'est désormais le storytelling politique. Dans son premier roman, Quentin Lafay - qui est passé par Bercy et le ministère de l'Economie - imagine le parcours d'un universitaire devenu ministre pour appliquer un programme contraire à ses convictions profondes. Sa situation est d'autant plus complexe qu'il n'a pas vraiment été informé par le secrétaire adjoint de l'Elysée de la mission qui lui a été confiée.

Refus du cynisme

Sur cette trame, on pourrait imaginer un livre à charge sur le cynisme politique, une sorte de House of Cards pour collection blanche de Gallimard. Quentin Lafay est trop fin pour tomber dans pareil piège et préfère imaginer les tourments moraux de Béranger Thérice, le ministre devant faire face à un dilemme intenable. Politique un peu trop vert, il va commencer par commetttre une erreur en s'engageant trop directement lors des questions d'actualité à l'Assemblée nationale ou quand, à peine nommé, il tente de dialoguer avec des jeunes rassemblés place de la Bastille pour contester la construction européenne.

Ce faisant, le livre est construit en autant de parties que de jours où Béranger Thérice restera ministre, soit une toute petite semaine avant qu'il n'envoie sa démission. D'interrogations et d'observations, alternant volonté de lutter contre le projet du président de sortir de l'Union européenne et envie de partir pour rester fidèle. Ecrit à la première personne, il est la confession écrite après les événements par le principal protagoniste, rassemblant son récit et un échange de courriels qu'il a avec celle qui le connaît le mieux et avec laquelle il a partagé sa vie. Car, comme son nom l'indique, l'homme politique est d'abord un homme, qui doute et qui ressent, qui souffre parfois, s'inquiète à d'autres. Il n'est pas que cette machine montant des cabales ou des coups bas.  

Un recit nourri de détails plus vrais que nature

Si le livre n'est pas un roman à clés, prévient l'auteur, il bénéficie de la connaissance de l'intérieur qu'il possède des milieux du pouvoir, qu'il s'agisse de décrire un rendez-vous à l'Elysée, d'une séance de questions-réponses à l'Assemblée nationale ou de la composition d'un cabinet. Les détails parsemés ici ou là sont plus vrais que nature (et pour cause) et la description du monde politique semble assez proche de ce que l'on peut imaginer, comme lors que deux députés proches du rival du ministre viennent lui proposer une alliance lors d'un dîner. 

Le livre évoque irrésistiblement le film de Pierre Schoeller, L'exercice de l'Etat, pour sa réflexion mélancolique et crépusculaire sur les hommes et le pouvoir, sur ce qu'on maîtrise et ce qui nous échappe, qui ne recoupe pas forcément l'essentiel et l'accesoire, au contraire. Surtout quand certains de nos confrères ont préféré rappeler le nom de l'homme politique (le futur président de la République) pour lequel travaille l'auteur de ce livre, laissez nous saluer la naissance d'un jeune auteur qui ne craint pas au chapître des remerciements,évoquer "sa maman". L'écrivain est aussi un homme comme les autres. 

 

*La place forte, Quentin Lafay, Gallimard, 18 euros

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus