Christine Lagarde plaide de nouveau pour une restructuration de la dette grecque

Le FMI n'a pas encore dit clairement s'il participerait au troisième programme d'aide accordé début août à Athènes par ses créanciers, plaidant en faveur d'une décote partielle sans laquelle la dette grecque ne serait pas viable.

Partager

Une restructuration plutôt qu'une annulation des créances grecques devrait permettre à la Grèce d'assumer une dette qui n'est actuellement pas viable, a déclaré la directrice général du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, au quotidien suisse Le Temps.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le FMI n'a pas encore dit clairement s'il participerait au troisième programme d'aide accordé début août à Athènes par ses créanciers, plaidant en faveur d'une décote partielle sans laquelle la dette grecque ne serait pas viable.

Les créanciers européens, Allemagne en tête, ont écarté toute idée de décote, mais ils n'excluent plus de procéder à une restructuration qui pourrait, par exemple, passer par un allongement des maturités.

Priée de s'expliquer sur ces divergences, Christine Lagarde a déclaré au Temps "Le débat sur l'annulation de la dette n'a jamais été ouvert ! Je ne pense pas qu'il soit nécessaire de l'ouvrir si les choses vont bien".

"On parle d'allongement des maturités, de réduction des taux, de franchise pour une certaine période. On ne parle pas d'annulation de dette."

Optimiste sur l'économie chinoise

Evoquant la Chine, Christine Lagarde a dit s'attendre à ce que la deuxième économie mondiale dégage une croissance proche des estimations même si un ralentissement est devenu inévitable après une expansion aussi rapide.

Pékin a dévalué en août le cours du yuan après l'effondrement en juillet des exportations chinoises, laissant les investisseurs craindre que la locomotive de l'économie chinoise commence à s'essouffler.

"Le ralentissement était prévisible, prévu, inéluctable. Un pays se développe parfois à des vitesses extrêmement rapides pendant une période de temps, et ensuite, nécessairement, ce taux de croissance, doucement, on l'espère, ralentit", a-t-elle dit au Temps.

"Nous, nous prévoyons que la Chine aura un taux de croissance de 6,8%. Ce sera peut-être un petit peu moins. Si c'est 6,6 ou 6,5, je ne sais pas !"

Avec Reuters (Michael Shields et Shadia Nasralla,; Nicolas Delame pour le service français)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS