Chez Renault, l'Etat fait valoir ses droits d'actionnaire (et c'est plutôt une bonne nouvelle)

Partager
Chez Renault, l'Etat fait valoir ses droits d'actionnaire (et c'est plutôt une bonne nouvelle)

L'Etat-actionnaire en a fini de jouer les naïfs. En tout cas chez Renault. Oubliés les temps pas si lointains où l'administrateur dépêché par Bercy acquiescait béatement à tout ce que proposait le patron de Renault. L'Etat, à travers son ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron, a décidé de faire valoir ses droits d'actionnaire en utilisant tous les moyens qu'il a sa disposition. Et il le prouve : pour rejeter la résolution visant, lors de la prochaine assemblée générale, à bannir le droit de vote double pour les actionnaires de long terme, la puissance publique n'a pas hésité à acquérir 4,73% des actions (temporairement) pour constituer une minorité de blocage.

prendre temporairement une minorité de blocage

Ce réveil de l'Etat-actionnaire n'est vu d'un bon oeil ni par la communauté financière ni par les dirigeants de Renault, à commencer par Carlos Ghosn. Certains fustigent le fait que Bercy utilise des outils que ne renieraient pas certains fonds activistes mais Emmanuel Macron n'en a cure. Dans un courrier adressé au PDG cette semaine, le ministre rappelle clairement ses intentions : prendre temporairement une minorité de blocage pour rejeter une résolution (sur laquelle il avait déjà alerté le PDG en amont). La lettre, citée par Les Echos, met aussi le doigt là où cela fait mal en rappellent que l'Etat est actionnaire de Renault depuis 70 ans et qu'en pleine crise le PDG de Renault a su être à l'écoute de son actionnaire de référence pour bénéficier d'un prêt d'urgence.

Autrement dit : n'en déplaise au patron du Losange, la destinée de Renaut, ce n'est pas seulement son affaire mais aussi (et surtout ?) celle de l'Etat français qui détient -faut-il le rappeller ?- la plus grande part du capital. Qu'on se le dise : l'Etat reprend en main son destin d'actionnaire et est prêt à en faire valoir tous les droits afférents. Et c'est plutot une bonne nouvelle.

Thibaut de Jaegher

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ORANO

Ingénieur(e) Calculs Mécaniques F/H

ORANO - 21/01/2023 - CDI - Montigny-le-Bretonneux

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

30 - CC RHONY VISTRE VIDOURLE

Fourniture et acheminement de gaz

DATE DE REPONSE 02/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS