CGT sans tête, les différents scénarios désormais sur la table

Thierry Lepaon et les huit autres membres du bureau confédéral de la CGT ont "remis leur mandat" aux instances dirigeantes de leur organisation syndicale. Une nouvelle période de turbulences s’ouvre pour la centrale de Montreuil, à nouveau à la recherche d’une direction.

Partager
CGT sans tête, les différents scénarios désormais sur la table

C’était la solution la plus honorable pour Thierry Lepaon : une démission collective du bureau confédéral de la CGT, dont il fait partie. Les neuf membres du bureau (le dixième, le trésorier Eric Lafont, a démissionné il y a un mois) ont pris leur décision lundi 5 janvier au soir, à la veille de la réunion de la commission exécutive (CE).

Réunis mardi 6 et mercredi 7, les 56 membres de la CE (direction élargie) ont été informés mardi de cette décision des membres du bureau de "remettre leur mandat", selon la formule utilisée par la CGT, qui refuse de parler de démission. La commission exécutive doit officiellement valider leur décision ce mercredi, afin de l’inscrire à l’ordre du jour de la réunion extraordinaire, mardi 13 janvier, du "parlement" de la CGT, le comité confédéral national (CCN, 76 membres). Qui peut bien sûr refuser ces démissions, mais cela paraît improbable.

Thierry Lepaon évite le camouflet

En entraînant le bureau confédéral dans sa chute, le secrétaire général de la CGT évite le déshonneur de porter seul la responsabilité des frais engagés pour rénover son bureau, son appartement, et financer son départ de la CGT Basse-Normandie. Même ses opposants au sein du bureau de la CGT risquent de perdre leur poste… Une décision prise, diront-ils forcément, pour sauver l’institution, déconsidérée par ces affaires financières.

Il devenait inimaginable que Thierry Lepaon s’accroche à son poste au point de se présenter le 13 janvier devant un comité confédéral remonté à bloc. Le CCN, composé des numéros un des 33 fédérations et 96 unions départementales est la seule instance habilitée à révoquer le secrétaire général. Or les appels à la démission étaient de plus en plus nombreux, notamment de la part de grosses fédérations comme celle des services. Le coup de grâce est tombé lundi 5 janvier, avec une tribune très dure d’un ancien numéro un de la CGT, Louis Viannet, dans Le Monde, appelant Thierry Lepaon à "remettre son mandat". Le secrétaire général risquait l’humiliation suprême en se faisant démettre de ses fonctions par le CCN. Pour l’éviter, il lui fallait prendre les devants. Il l’a fait, mais pas seul, ce qui est moins douloureux et pour lui et pour l’avenir de la centrale syndicale.

Et maintenant ?

Et maintenant ? Le CNN doit valider, une par une, ces neuf démissions. Théoriquement, le "parlement" de la CGT pourrait donc n’accepter que celle de Thierry Lepaon et maintenir les autres membres du bureau, tous ou certains, à leur poste. Autre piste : accepter toutes les démissions, et nommer une équipe provisoire pour tenir jusqu’au prochain congrès, prévu en 2016. Faut-il, comme l’a suggéré Raymond Soubie, ex conseiller social de Nicolas Sarkozy, rappeler Bernard Thibault en sauveur ? Ce dernier affirme mercredi au Parisien ne pas être intéressé. Ou nommer un triumvirat ? Dernière option : la commission exécutive pourrait, mercredi en fin de journée, suggérer les noms des futurs membres du bureau confédéral…

Aucun leader ne se dégageant, les affres d’une succession non préparée vont recommencer. Une situation délicate pour une organisation qui espérait fêter ses 120 ans, en 2015, sur une note plus optimiste. Pas bon, non plus, pour les organisations patronales et syndicales et pour le gouvernement, qui voient un de leurs partenaires, le principal syndicat français de salariés, affaibli.

Du coup, face au vide que laisserait son départ, Thierry Lepaon peut encore espérer convaincre le CCN qu’il vaut mieux le conserver dans une instance dirigeante provisoire mais collective. Ce serait surprenant, mais possible, avec les réflexes légitimistes des membres de la CGT.

Cécile Maillard

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Samuel Valensi est un jeune metteur en scène engagé. Passionné de théâtre, il a décidé de quitter les bancs d'HEC pour écrire et mettre en scène. Il est...

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG.

Technicien de Maintenance en Matériel / Equipement H/F

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG. - 27/06/2022 - CDI - BORDEAUX

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - TSINGONI

MISE EN OEUVRE D'UN DISPOSITIF DE VIDEOPROTECTION URBAINE.

DATE DE REPONSE 08/01/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS