Economie

CGT : c’est reparti pour une crise de succession

Cécile Maillard , , ,

Publié le

Le Comité confédéral national (CCN) de la CGT a rejeté l’équipe de dix personnes qui lui était proposée pour diriger la confédération syndicale, emmenée par le patron des métallos, Philippe Martinez. Après avoir raté la succession de Bernard Thibault, la CGT est en train de s’embourber dans celle de Thierry Lepaon.

CGT : c’est reparti pour une crise de succession © johninnit - Flickr- C.C

La ficelle était sans doute trop grosse… Les représentants des fédérations et unions départementales de la CGT, réunis le 13 janvier en Comité confédéral national (CCN), ont refusé de valider la liste de dix noms que lui proposait la commission exécutive pour diriger la centrale syndicale. Face à une direction choisie par des proches du secrétaire général démissionnaire, Thierry Lepaon, et composée de personnes le soutenant, le CCN a fait entendre la grogne qui secoue la base de la CGT depuis plusieurs mois.

Après une journée de débats tendus, la liste des dix candidats au bureau confédéral, présentée par Philippe Martinez, secrétaire général de la fédération de la métallurgie, a recueilli 57% des mandats. Or le bureau doit obtenir une majorité des deux tiers pour être retenu. Cette situation rappelle celle du 31 mai 2012, quand le CCN avait repoussé la candidature de Nadine Prigent, soutenue par Bernard Thibault, au poste de secrétaire général. Plusieurs grosses fédérations, dont la première (services publics, 80000 adhérents) et la deuxième plus importante (santé), avaient annoncé qu’elles rejetteraient des candidatures soutenues par Thierry Lepaon.

Mais le CCN a chargé Philippe Martinez de constituer une nouvelle équipe de direction et de la présenter à la prochaine réunion du CCN, prévue dans trois semaines. Déchargé d’une "dette" envers Thierry Lepaon, le patron des métallos pourrait finalement être retenu comme secrétaire général, s’il s’entoure d’une équipe recrutée ailleurs que parmi les proches de Thierry Lepaon…

Cécile Maillard

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte