Ces start-up qui prétendent utiliser l'IA... pour appâter les investisseurs

Un rapport d'une société d'investissement britannique dévoile que 40% des start-up européennes prétendant utiliser l'IA ne s'en servent en réalité pas dans leur activité. Être référencé comme utilisant l'IA aurait en revanche des retombées économiques positives.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Ces start-up qui prétendent utiliser l'IA... pour appâter les investisseurs
Utiliser l'IA, un argument "bankable" pour les entreprises.

Les start-up qui utilisent l’intelligence artificielle (IA) ont le vent en poupe. Tellement qu'y recourir devient un argument de vente pour attirer les investisseurs... quitte à le brandir à tort et à travers ! Selon un rapport de MMC Ventures, une entreprise britannique spécialisée dans l’investissement dans le domaine des technologies, 2% des entreprises européennes utilisaient l’IA dans leurs activités commerciales en 2013, contre 8% aujourd’hui. Mais ce rapport met aussi en lumière un fait étonnant : quasiment la moitié des jeunes entreprises qui disent utiliser l’IA ne l’exploiteraient pas dans les faits.

MMC Ventures a passé au crible les activités et financement des 2 830 start-up classifiées comme utilisant l’IA prises en compte dans l’étude. Après une analyse poussée, l’entreprise britannique n’a réellement détecté de preuves d’utilisation de cette technologie que dans 1 580 (60%) d’entre elles.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Une confusion avantageuse

Les start-up prétendant utiliser l’IA sont référencées comme telles sur des sites tels que Pitchbook, Crunchbase ou CB Insights, utilisés par les fonds d’investissements pour trouver des jeunes entreprises sur lesquelles miser. Or, le fait d’utiliser l’IA semblerait être un argument de vente.

"Les start-up qui sont labéllisées comme étant dans le domaine de l’intelligence artificielle attirent 15 à 50 % de financements de plus que celles évoluant dans d’autres domaines technologiques" déclare David Kelnar, chargé d'études pour MMC dans une entrevue accordée au magazine Forbes. Selon lui, ces entreprises ont pour la plupart probablement conscience d’être listées comme utilisant l’IA, mais ont peu d’intérêt à corriger le tir, puisque cela résulterait peut-être en un investissement moindre.

L’utilisation de l’IA offre des perspectives alléchantes dans de nombreux domaines, en particulier dans la prédiction et la prise de décision. Cela explique qu’elle soit en vogue chez les investisseurs. Mais elle est parfois difficile à définir, et son fonctionnement n’est pas toujours compris. Un flou qui profiterait aux jeunes start-up prétendant l’utiliser. Mais, toujours selon le rapport de la MMC, l’entrepreneuriat lié à l’intelligence artificielle devenant courant, cette tendance s'éteindra rapidement.

Partager

NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS