Economie

Ces professionnels mobilisés pour conseiller (gratuitement) vos entreprises dans la crise

Eric Saudemont , , , ,

Publié le

[Actualisé le 31 mars] L'Etat a annoncé de nombreuses mesures pour accompagner les entreprises dans la crise économique liée au Covid-19. Encore faut-il que celles-ci puissent identifier rapidement les dispositifs auxquels elles ont droit et engager les démarches le plus efficacement possible. Pour cela, plusieurs organisations de professionnels de la vie des entreprises ont mis en place des services dédiés, en ligne ou par téléphone. Revue de détail. 

Ces professionnels mobilisés pour conseiller (gratuitement) vos entreprises dans la crise
Experts-comptables, CCI, administrateurs judiciaires et, bien évidemment Bpifrance, aident les entreprises dans leurs démarches pour bénéficier des dispositifs mis en place par l'Etat.
© Kenteegardin - Flickr - C.C.

Sommaire du dossier

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

[Actualisation du 31 mars] Jusqu'au lundi 6 avril 2020, la campagne "Covid-19/Avocats solidaires" permet aux professionnels (TPE/PME, artisans, commerçants…), comme au particulier, d'obtenir un échange téléphonique gratuit - d'une durée de 30 minutes - avec un avocat, pour des questions liées directement à la crise sanitaire : télétravail, chômage partiel ou technique, mesures économiques, soutien aux entreprises… Les demandes doivent être faites sur le site avocats.fr

Poursuivre l’activité des entreprises, dans le respect de la sécurité sanitaire de salariés, afin d'éviter un crash total de l’économie française : c’est tout l’enjeu des mesures de soutien et d’accompagnement annoncées au cours des dix derniers jours par les pouvoirs publics.

Si le plan gouvernemental est considéré très généralement comme à la hauteur de la situation, encore faut-il que la mise en œuvre de ces mesures se réalise dans des délais très rapides. Pour aider les entrepreneurs à y voir plus clair dans ces nouveaux dispositifs, les professionnels qui les accompagnent tout au long de l’année ont mis en place des organisations dédiées. "Le vrai sujet, c’est l’urgence, confirme Laurent Benoudiz, président de l’Ordre des Experts-Comptables de la région Paris-Ile de France. Une entreprise qui cesse son activité alors qu’elle n’en a pas l’obligation légale, c’est potentiellement un client de moins et un fournisseur de moins pour l’ensemble du tissu économique".

Le délai de traitement des dossiers

Pour aider les chefs d’entreprise à identifier les aides auxquelles ils peuvent prétendre, l’ordre francilien a ouvert - à partir de ce mercredi 25 mars et jusqu’au mercredi 1er avril 2020 inclus - un numéro vert (0 800 06 54 32). Une centaine d’experts-comptables sont mobilisés pour répondre aux questions des entrepreneurs qui peuvent également consulter le site https://www.appelleunexpert.fr/. Ce service téléphonique sera progressivement disponible dans d’autres régions de France. "La question du délai de traitement des dossiers est essentielle, insiste Laurent Benoudiz, qui s’inquiète notamment du manque de ressources disponibles au sein des services de l’Etat (Direccte) pour répondre rapidement aux centaines de milliers de demandes d’activité partielle qui seront effectuées.

Les CCI aux avant-postes

Désigné par le gouvernement comme "interlocuteur de premier rang des entreprises" pour faire face à la crise économique liée au coronavirus, le réseau des Chambres de commerce et d’industrie (CCI) a mis en place, dès le 17 mars et dans chaque département, une "cellule d’accompagnement" avec hotlines et boîtes mail dédiées. "En une semaine, nous avons traité plus de 42 000 demandes", indique Pierre Goguet, président de CCI France. Au niveau national, l’organisation consulaire - qui a mis en ligne l'espace https://www.cci.fr/coronavirus-entreprise - a mobilisé environ 2 000 personnes pour répondre aux appels des chefs d’entreprise et autant, en interne, pour gérer les processus liés à cette situation hors-normes. "La nécessité est de reprendre ou de poursuivre l’activité, même en mode dégradé, partout où cela est possible", poursuit Pierre Goguet. Cependant, "il y a des entreprises qui voudraient se remettre au travail mais qui n’ont plus accès à leurs clients ou qui n’ont plus d’approvisionnements", regrette-t-il.

Des process pas encore "finalisés"

Parmi les professionnels mobilisés pour apporter leur expertise aux entrepreneurs dans cette période exceptionnelle, les administrateurs et mandataires judiciaires ont également répondu présent. Depuis le lundi 23 mars, les entreprises peuvent joindre l’un de ces spécialistes au numéro vert 0 800 94 25 64. "Nous affichons un taux de réponse de 98 %", se félicite Christophe Basse, président du Conseil national des administrateurs judiciaires et mandataires judiciaires (CNAJMJ), qui a organisé cette action avec la Direction générale des entreprises (DGE). "Nous avons notamment beaucoup de questions concernant l’aide forfaitaire de 1 500 euros destinée aux indépendants, explique-t-il. Cette aide doit être mise en place pour le 31 mars prochain, mais le process n’est pas encore finalisé".

Un appel à la solidarité interentreprises

La période de crise actuelle est bien évidemment plus difficile à gérer pour les entités les plus fragiles. "Au bout de la chaîne [économique], il y a des petites structures qui n’ont pas un mois de trésorerie devant elles. En cas d’allongement de la période de confinement, elles seront exsangues. Il faut donc de la solidarité entre les entreprises : dès que l’on peut payer un fournisseur, on doit le faire", insiste le président du CNAJMJ.

Enfin, il faut bien évidemment citer Bpifrance qui a ouvert un numéro gratuit - au 0 969 370 240 - pour informer les entreprises. La banque publique, qui joue un rôle pivot dans le traitement des demandes de prêts bancaires garantis par l’Etat, a également mis en ligne un espace spécifique pour ces démarches.

Il n'y a pas que les relations avec l'Etat qui peuvent poser question dans la période mais aussi celles avec les partenaires commerciaux. Pour les blocages sur les délais de paiement, La Médiation des entreprises est très mobilisée. En en quelques jours, elle a reçu plus d'une centaines de saisines, l'équivalent d'un mois en temps normal. Elle est accessible via la plateforme https://www.economie.gouv.fr/mediateur-des-entreprises et gère les problématiques des entreprises avec une trentaine de médiateurs régionaux dont le nombre est en train d'être renforcer. 

Pour ne pas sombrer, n'hésitez pas à vous appuyer sur toutes ces bonnes volontés qui se mobilisent dans un élan national.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte