Economie

Ces dirigeants qui réduisent leur salaire face à la crise du Covid-19

Sylvain Arnulf , ,

Publié le , mis à jour le 13/05/2020 À 09H00

Des dirigeants de grandes entreprises françaises ayant recours au chômage partiel durant la crise du Covid-19 ont décidé de baisser leur rémunération. Avec des modalités variées.  

Ces dirigeants qui réduisent leur salaire face à la crise du Covid-19
Florent Menegaux, le patron de Michelin, renonce à une partie de sa rémunération pour les mois d’avril et de mai 2020.
© Michelin

Les entreprises citées

Jean-Paul Agon chez L'Oréal

Le PDG de L'Oréal, Jean-Paul Agon, a fait savoir mardi 12 mai qu'il renonçait à 30 % de son salaire pour l'ensemble de l'année 2020. Cette réduction concerne le montant maximal de la rémunération fixe et variable attribuable au titre de 2020. Le dirigeant renonce également à toute attribution d'actions de performance, si un plan venait à être décidé en 2020.

Bernard Arnault chez LVMH

Bernard Arnault et les administrateurs de LVMH ont décidé le 16 avril de renoncer à leur rémunération pour les mois d’avril et mai 2020 ainsi qu’à toute rémunération variable au titre de l’année 2020. Leur rémunération au titre de leur mandat social pour l’année 2020 sera réduite de 30%.

Sophie Bellon chez Sodexo

Sophie Bellon, présidente du conseil d'administration de Sodexo, renonce à 50% de sa rémunération sur les six prochains mois. Le directeur général Denis Machuel en fera de même. Les membres du comité exécutif renoncent à 10% de leur salaire fixe sur les six prochains mois, ainsi qu’à leur rémunération variable annuelle. Les sommes récupérées alimenteront un fonds de soutien aux salariés du groupe ayant perdu leur emploi à cause de la pandémie.

Alexandre Bompard chez Carrefour

Le PDG du groupe Carrefour, Alexandre Bompard, a annoncé le 20 avril qu'il renonçait à 25 % de sa rémunération fixe pour une période de deux mois qui correspond "à la phase aiguë de la crise", selon l'entreprise. Les rémunérations fixes des membres du comité exécutif ont été gelées pour toute l'année 2020 et le PDG a demandé aux membres du comité de renoncer à 10 % de leur salaire fixe, également pour une période de deux mois. "Les sommes correspondantes seront affectées au financement d’actions de solidarité pour des salariés du groupe, en France et à l’étranger", indique Carrefour dans un communiqué. 

Christel Bories chez Eramet

Christel Bories, PDG d’Eramet, et le conseil d’administration du groupe minier et métallurgique français renoncent à une partie de leur rémunération (environ un quart) afin d’alimenter un fonds de solidarité, suite à la crise déclenchée par la pandémie de Covid-19.

Pierre-André de Chalendar chez Saint-Gobain

Le PDG de Saint-Gobain a décidé de reverser une partie de son salaire (environ 15%) à l’Assistance publique Hôpitaux de Paris, le temps de la crise.

Gilles Cojan chez Elior

Le président du groupe de restauration collective Elior, Gilles Cojan, et son directeur général Philippe Guillemot vont réduire leur rémunération de 25% pendant toute la durée de la crise, les administrateurs également "pour l'exercice 2019-2020". Les membres du comité exécutif baisseront leurs salaires "de 20% dans les prochains mois".

Benoît Coquart chez Legrand

La rémunération fixe du directeur général, Benoît Coquart, a été gelée pour l'année 2020. Sa rémunération annuelle totale a été réduite de 25 %, toujours pour 2020. Le salaire des administrateurs du groupe sera aussi gelé sur cette période.

Florent Menegaux chez Michelin

Florent Menegaux et Yves Chapot, gérants du groupe Michelin, verront leur rémunération baisser de 25 % pour les mois d’avril et de mai 2020. Une coupe de 10% s’applique aussi aux salaires des membres du comité exécutif.

Christopher Guérin chez Nexans

Le directeur général de Nexans verra sa rémunération réduite, de 30% en avril et mai, tout comme celle des administrateurs.

François-Henry Pinault chez Kering

François-Henri Pinault, PDG du groupe de luxe Kering, va réduire de 25% son salaire fixe entre avril et décembre et renonce à sa rémunération variable pour l’exercice 2020.

Jean-Dominique Senard chez Renault

Les membres du Conseil d’administration de Renault ont décidé de revoir à la baisse leur rémunération : Jean-Dominique Senard, président du CA diminue de 25% sa rémunération pour le deuxième trimestre 2020 au minimum et les administrateurs décident de diminuer de 25% le montant de leurs jetons de présence 2020. Les économies réalisées seront reversées au fonds de solidarité mis en place début avril. Clotilde Delbos, directrice générale de Renault SA par intérim, a décidé elle aussi de diminuer sa rémunération de 25% pour le deuxième trimestre 2020 au minimum.

Carlos Tavares chez PSA

Le président du directoire de PSA, Carlos Tavares, va réduire de 50 000 actions le quantum de sa rémunération long terme 2020, soit 35 % de sa rémunération fixe sur la base d’un cours de bourse à 12 euros. PSA a annoncé le 22 avril une vaste initiative volontaire de réduction des salaires dans le top 100 des cadres dirigeants du groupe. Au total, 335 000 actions pour plus de 4 millions d’euros vont être récoltées au bénéfice de la Fondation PSA. Les fonds seront utilisés pour “renforcer ses actions de lutte contre l’exclusion par défaut de mobilité”, précise l’entreprise.

Jean-Pascal Tricoire chez Schneider Electric

Le PDG de Schneider Electric, Jean-Pascal Tricoire, a renoncé à 25 % de sa rémunération fixe pendant la durée de la crise sanitaire. Les membres du comité exécutif du groupe ont aussi accepté une réduction de 10 % de leur rémunération fixe. Les sommes seront reversées à un fonds spécialement créé pour lutter contre le Covid-19.

Leonardo del Vecchio chez Essilor-Luxottica

Le président d'EssilorLuxottica Leonardo del Vecchio aurait décidé de renoncer à l'intégralité de son salaire pour toute l’année 2020, selon le site spécialisé Acuité. Son bras droit Francesco Milleri divisera son salaire par deux, tout comme les hauts dirigeants de l’entreprise italo-française le temps de la crise. Lundi 20 avril, le groupe a confirmé une rémunération abaissée de 50 % pour l'ensemble des membres du conseil d'administration.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte