Technos et Innovations

[CES 2020] "Une boîte de robotique réussit quand elle oublie qu’elle en est une", selon Colin Angle, le patron de iRobot

Marion Garreau , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Entretien Société de robotique depuis 30 ans, l’américaine iRobot a véritablement décollé avec ses robots aspirateurs Roomba. A l’occasion du CES de Las Vegas, nous avons rencontré son fondateur et dirigeant Colin Angle pour lui demander les clés de cette réussite et ses conseils.

[CES 2020] Comment réussir en robotique ? Les conseils de Colin Angle, le patron de iRobot
Le fondateur et directeur général de iRobot, Colin Angle, posant avec le robot aspirateur Roomba, qui a fait le succès de la société.
© iRobot

Avec un chiffre d’affaires estimé à environ 1,1 milliard d’euros pour 2019 et une croissance de 15%,  le fabricant américain de robots aspirateurs iRobot est l’un des poids-lourds du secteur. La société a fêté l’an dernier ses 30 ans, denrée rare dans la robotique, où les annonces de start-up mettant la clé sous la porte se sont multipliées ces derniers mois des deux côtés de l’Atlantique

Profitant de sa présence au CES de Las Vegas, le grand salon des innovations technologies, L’Usine Nouvelle s’est entretenu avec son co-fondateur et directeur général Colin Angle pour connaître les clés de cette réussite. Voici ce qu’il retire de son expérience.

L’Usine Nouvelle. La start-up française Cybedroïd, les américains Keecker, Rethink Robotics, Anki, ... L’année 2019 a été marquée par la faillite de plusieurs entreprises de robotique. Comment analysez-vous cette situation critique ?

Colin Angle. - Etre une entreprise de robotique est très exigeant. Dans le numérique, l’ordinateur fait des tâches qui sont faciles pour lui mais difficiles pour l’humain. En robotique, c’est l’inverse. Le robot réalise physiquement une tâche qui est plus dure pour lui que l’humain. Donc les attentes à son égard sont très élevées. A iRobot par exemple, nous avons dû développer un robot qui aspire non pas de manière convenable mais aussi bien qu’une personne. Le problème dans la robotique est que beaucoup d’entrepreneurs se focalisent sur le côté "cool" de leur robot et oublient de réfléchir à la valeur apportée et à l’équation bénéfice/coût.

%%ARTICLELIE:829625%%

C’est ce que vous avez fait, vous, à iRobot ?

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte