CES 2013 : Toyota présente (à son tour) son prototype de voiture autonome

Dans la droite ligne du "Google car", Toyota a dévoilé son prototype d'une Lexus automatisée dite "sans conducteur". Un modèle que le constructeur japonais utilise dans le cadre de ses recherches pour améliorer la sécurité de ses véhicules grâce à l'électronique. Parmi les pionniers de la voiture "mains libres", Toyota rejoint aussi ses concurrents comme Volvo, Audi et BMW.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

CES 2013 : Toyota présente (à son tour) son prototype de voiture autonome

A la veille de l'ouverture du Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas, Toyota a présenté lundi 7 janvier son prototype d'une voiture autonome.

Sur le toit d'une berline Lexus, on retrouve un appareil de télédétection au laser (Lidar), semblable à celui qui équipe les fameuses "Google Cars". Cet appareil peut repérer tout objet à 360 degrés dans un rayon de 70 mètres, précise Toyota qui ajoute que cette voiture est utilisée dans le cadre de ses recherches pour améliorer la sécurité de ses véhicules grâce à l'électronique. C'est "un véhicule de recherche qui fait la démonstration de certaines technologies automatisées", a expliqué Jim Pisz, un responsable de Toyota aux Etats-Unis, évoquant "une porte vers l'avenir".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Plutôt un super co-pilote qu'un véritable véhicule 100% autonome

Cependant, s'il indique que ce prototype pourrait transporter ses passagers de manière autonome, ce n'est pas ce que recherche le constructeur, le représentant de la marque nipponne insistant sur le fait que la présence d'un conducteur derrière le volant reste nécessaire. Un responsable de Lexus a ainsi préféré parler d'une "voiture équipée d'un co-pilote toujours attentif", plutôt que d'un véritable véhicule réellement sans conducteur.

Audi, premier constructeur à obtenir une autorisation de circulation pour voitures autonomes

Mais pour le moment, Toyota précise ne pas avoir l'intention de demander une autorisation pour que ce type de véhicule puisse circuler dans certains Etats, à la manière de l'équipementier Continental et de Google. Le géant de Mountain View se félicitait d'ailleurs en septembre dernier de la signature d'un décret fixant "le cadre légal et les standards de sécurité opérationnelle pour les tests et la mise en place des véhicules autonomes" en Californie. Le cofondateur de Google, Sergueï Brin, prévoyait alors que les premières voitures autonomes seraient commercialisées d'ici 2017.

Petite révolution à noter : Audi, qui doit également présenter un prototype de véhicule autonome lors du CES 2013, est devenu en ce début d'année le premier constructeur automobile à obtenir une autorisation pour faire rouler ses voitures autonomes, comme l'a noté AutoPlus. Le site du magazine spécialisé rappelle ainsi que "le constructeur aux anneaux et le groupe Volkswagen d’une façon générale est très impliqué dans la recherche sur les voitures autonomes depuis plusieurs années".

Un marché prometteur

De nombreux autres constructeurs, comme General Motors et BMW, sont en réalité eux aussi sur les rangs pour faire partie des pionniers du véhicule "mains libres". Le magazine Wired estimait ainsi en septembre 2012 que les voitures autonomes représenteront 75% du parc automobile mondial en 2040.

De son côté, KPMG - dans une étude publiée en novembre 2012 et intitulée "Voitures sans conducteur : la révolution est en route"- fait part de l'engouement du public pour une offre de véhicules autonomes. Le cabinet relie ce succès annoncé aux avantages liés à ce type du véhicule qui optimiserait la consommation d'énergie et réduirait notamment le nombre d'accidents. Après près de 500 000 km parcouru, Google n'a ainsi eu a déploré qu'un seul accident pour son protoype... lorsque le contrôle automatique avait été désactivé !

Julien Bonnet

Vidéo de présentation du prototype de Toyota

Un conducteur un peu particulier "au volant" du prototype de Google, qui utilise d'ailleurs une Toyota

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
SUR LE MÊME SUJET
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS