Technos et Innovations

CentraleSupelec va plancher sur la transformation digitale des réseaux électriques

Aurélie Barbaux , , ,

Publié le

Décentralisation de la production, énergies renouvelables, digitalisation… La nature du réseau électrique change. CentraleSupelec va aider RTE à accompagner cette transformation numérique.

CentraleSupelec va plancher sur la transformation digitale des réseaux électriques © Philippe Put - Flickr - C.C.

Le réseau électrique n’a pas le choix, il doit gagner en intelligence. "La nature physique du réseau électrique en trois couches - physique avec les postes et lignes passifs, logique pour le dispatching et remontée d’information en temps réel virtuelle pour rendre le système accessible au marché - est en train de disparaître. Désormais, le digital est partout", prévient Yannick Jacquemart, directeur de la R&D et de l’innovation de RTE, le transporteur national d’électricité. Pour travailler sur cette évolution, RTE a créé une chaire de recherche avec CentraleSupelec sur une durée de cinq ans.

Changement d'architecture

"Depuis 15 ans, on a changé beaucoup de choses au niveau du réseau électrique européen, avec la dérégulation et l’arrivée des énergies renouvelables notamment le solaire qui introduit un rythme journalier dans la production, observe le directeur R&D de RTE. Mais on n’avait pas touché à la couche physique. On ne commence à préparer la transition énergétique dans les réseaux que depuis quatre ou cinq ans. Or on va vers une architecture du pilotage du système à des mailles beaucoup plus variées. Le paquet énergie propre pousse vers une approche paneuropéenne et d’un autre côté on a plus de possibilités d’agir au niveau local." Le projet de R&D européen Migrate planche sur le sujet, notamment avec GE et Schneider Electric. Lancé en 2016 il devrait s’achever en 2019. Il vise notamment à voir comment faire fonctionner un système uniquement avec de l’électronique de puissance.

Souveraineté technologique

La chaire RTE CentraleSupelec va aussi travailler sur ces sujets. Elle impliquera plusieurs laboratoires et équipes de CentraleSupelec autour de quatre disciplines-clés : communication, informatique, contrôle et décision, et génie électrique. Une première pour RTE. "Jusqu’à maintenant nous travaillons surtout avec des universités américaines, qui travaillent sur ces questions depuis plus longtemps. En France, EDF R&D avait un peu mangé les développements sur ces sujets", observe Yannick Jacquemart. RTE entend bien développer une expertise française. 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte