Ce qu'il faut retenir de cette cinquième conférence sociale

La cinquième conférence sociale du quinquennat s'est tenue lundi 19 octobre, au Palais d'Iéna à Paris. Son but principal était de maintenir la dynamique du dialogue social. François Hollande a annoncé le renouvellement du plan de formations prioritaires pour 150 000 chômeurs, Pierre Gattaz a proposé un agenda commun pour la compétitivité, FO a dénoncé "l'autoritarisme social".

Partager

La cinquième conférence sociale du gouvernement s'est ouverte lundi 19 octobre au Palais d'Iéna à Paris. Le matin, une séance plénière était consacrée à l'économie numérique, puis trois tables rondes sur la création du compte personnel d'activité, la transition énergétique et la transition numérique ont suivi.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

François Hollande a annoncé le renouvellement des formations prioritaires pour 150 000 chômeurs

Sans surprise, François Hollande a annoncé le renouvellement du plan de formations prioritaires destinées aux chômeurs. "Je souhaite le renouvellement pour 2016 du plan relatif aux formations prioritaires","il sera porté l'an prochain à 150 000 et encore davantage tourné vers les chômeurs de longue durée, vers les seniors et vers les jeunes", a-t-il annoncé dans son discours. "Le problème que nous avons c'est que malgré les trois millions de chômeurs, des emplois ne sont pas pourvus en France", a remarqué le Président.

Le président condamne l'attitude de la CGT

François Hollande a par ailleurs exprimé son mécontentement face à l'absence de la CGT à cette conférence sociale. "Il est commode de ne jamais s'engager à signer le moindre accord en espérant que d'autres le feront à leur place, tout en dénonçant les insuffisances du dialogue social."

Manuel Valls: "le dialogue social n'est pas la violence"

"Nous sommes à un point important concernant le dialogue social", a déclaré Manuel Valls dans son discours de clôture. En allusion aux événements d'Air France, il a ajouté : "le dialogue n'est pas la violence. Le dialogue, c'est le respect." C'est en le réformant que nous assurons sa continuité".

"La filière nucléaire nécessitera 100 000 emplois d'ici 2020"

A propos de la transition énergétique, le premier ministre a rappelé qu'elle permettrait de créer des emplois. Il a pris l'exemple de la filière nucléaire. "Nous aurons encore besoin de l'énergie nucléaire", "La filière nucléaire a rendu d'incomparables services à notre pays, et continuera d'en rendre", elle nécessitera "100 000 emplois supplémentaires d'ici 2020".

Le Pacte de Responsabilité, pas assez d'accords pour Manuel Valls

Concernant le Pacte de responsabilité, Manuel Valls a salué les entreprises qui jouent le jeu, notamment la filière agroalimentaire qui s'apprête à trouver un accord. Le premier ministre déplore que seules 14 des 50 branches qui emploient le plus ont conclu un accord. "C’est trop peu. Je l’ai dit plusieurs fois. On ne peut pas en rester là. Le mouvement des réformes passe aussi par là ! C’est l’intérêt de tous, y compris celui des branches patronales concernées."

Une cartographie des besoins de formation par territoire

La table ronde sur la "Nouvelle France industrielle et la transition numérique", animée par Emmanuel Macron a proposé de faire une cartographie des besoins de formation par territoire, proposition reprise par Manuel Valls dans son discours.

Le dispositif garantie jeunes sera déployé en mars 2016

"La politique pour l'emploi des jeunes se poursuit avec notamment le dispositif de l'apprentissage et celui de la garantie jeunes, un parcours intensif d’accès à la formation et à l’emploi, qui sera déployée courant 2016", a annoncé le Premier Ministre.

La CFDT inquiète à propos du climat social, FO dénonce "l'autoritarisme social"

Côté syndicat, Laurent Berger de la CFDT s'inquiète du climat social ambiant. "Nous vivons un moment où l’outrance est la condition pour se faire entendre et ne laisse plus de place à une parole construite et combative", a-t-il déclaré dans son discours lors de la conférence sociale. Le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, a lui dénoncé "l'autoritarisme social". Pour lui, le dialogue social se fait "entre le Medef et le gouvernement".

Pierre Gattaz veut mettre en place un agenda commun pour la croissance

Pierre Gattaz a, quant à lui, salué l'accord signé vendredi 16 octobre pour réformer les régimes de retraites complémentaires et proposé dans son discours un "agenda économique pour la croissance et l'emploi", qui serait élaboré par les employeurs, les syndicats, le gouvernement et les élus, "pour aller au-delà du Pacte de responsabilité", a-t-il précisé.

Une feuille de route moins chargée que les autres années

C’est un des buts de la conférence sociale : fixer une feuille de route aux partenaires sociaux. Ils sont appelés à mener une négociation nationale sur le compte personnel d’activité, sur la base d’un document d’orientation qui leur sera envoyé d’ici fin octobre, pour une loi d'ici juin 2016. La "concertation" engagée par la ministre du Travail sur la réforme du code du travail est bientôt finie, elle remettra ses conclusions au premier ministre le 28 octobre, il pourra ensuite indiquer ses orientations sur le sujet, pour une loi attendue au Parlement début 2016. Une loi Macron 2, sur le numérique, est en préparation pour le premier semestre 2016, mais le ministre de l’Economie présentera avant la fin de l’année sa "stratégie nationale" pour le numérique.

Marine Protais

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS