Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Business France double la durée de son programme d'accélération de start-up aux Etats-Unis

Arnaud Dumas

Publié le

Le programme d’accompagnement des start-up françaises pour s’implanter aux sur le marché américain lance sa quatrième édition ce mercredi 8 février. Avec un changement de taille. Business France et Bpifrance, les deux organisateurs, ont rajouté une session de dix semaines de formation en France à leur programme pour maximiser les chances de réussite.

Business France double la durée de son programme d'accélération de start-up aux Etats-Unis © pixabay

Dix-sept start-up françaises s’apprêtent à conquérir le marché américain. Elles ont été sélectionnées pour faire partie de la quatrième promotion d’Impact USA (ex-Ubi i/o), le programme d’accélération organisé par Business France et Bpifrance pour aider la French Tech à s’implanter à San Francisco et New York.

Nouveauté cette année, leur formation accélérée double de taille. Les deux organisateurs ont décidé de rajouter dix semaines de coaching en amont du voyage de dix semaines aux Etats-Unis. Cette préparation se déroule à domicile, par téléconférence avec un conseiller Business France aux Etats-Unis. Ensemble, ils vont définir l’objectif prioritaire de la start-up (lever des fonds, trouver des partenaires locaux, etc.) et les moyens pour le mettre en œuvre (stratégie d’entrée sur le marché américain, positionnement  par rapport à la concurrence, la définition du bon pricing, etc.).

Opérationnel dès le premier jour

"Il faut que les dirigeants soient opérationnels dès leur arrivée, confie Stéphane Alisse, le directeur du département tech et services de Business France Amérique du Nord et du programme Impact. Il faut que l’entreprise soit suffisamment préparée pour mener son premier rendez-vous d’affaires dès le premier jour aux Etats-Unis."

L’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche et les risques de renforcement du protectionnisme du pays ne semble pas effrayer Business France. "C’est ‘business as usual’, particulièrement dans la Silicon Valley où la manière de faire le business est très pragmatique, explique Stéphane Alisse, dont le bureau est situé au cœur du district financier de San Francisco. L’important, c’est le produit, la qualité et la proposition de valeur."

Pour les start-up qui vont bénéficier de cette accélération, l’objectif fixé par les deux organisateurs est ambitieux. "Nous voulons qu’elles concrétisent leur participation par l’ouverture d’une antenne aux Etats-Unis et la création d’un équipe à la fin du programme", assure Stéphane Alisse. Sur les 34 participants aux éditions précédentes, 82 % ont ouvert une filiale américaine, en moyenne dans les six mois après la fin d’Impact USA.

Celles ne l’ayant pas fait sont d’ailleurs surtout issues de la première promotion. Pour les organisateurs, le dispositif s’est en fait peaufiné avec le temps. "Nous prenons des entreprises qui enregistrent déjà un chiffre d’affaires, qui sont suffisamment matures et solides pour réaliser ce passage", soutient Paul-François Fournier, le directeur de l’innovation de Bpifrance.

Une sélection drastique

La sélection de ces champions mondiaux en puissance est drastique. Près de 500 start-uppers sont sensibilisés au programme dans l’année, selon les organisateurs. Un premier écrémage est réalisé du fait de la nature même du programme. "Nous imposons une contrainte forte : la présence du dirigeant sur place pendant dix semaines, rappelle Stéphane Alisse. C’est un gros filtre."

Ils ne sont plus qu’une cinquantaine à passer devant les deux jurys de 16 personnes, l’un à New York l’autre à San Francisco, composé pour moitié de capitaux-risqueurs américains et pour moitié d’entrepreneurs ayant réussi aux Etats-Unis.

Cette année, dix start-up ont été retenues à San Francisco et sept à New York. Chaque start-upper devra payer 17 950 euros pour sa formation, auxquels s’ajouteront les frais de voyage et de résidence. Ils commencent leur initiation mercredi 8 février pour deux jours de rencontre chez Bpifrance à Paris. Puis les dirigeants entameront leur coaching à distance qui devrait leur prendre autour de trois heures par semaine. Enfin, en avril, les 17 start-up s’envoleront pour les Etats-Unis.

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle