Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Bruxelles soupçonne Londres de fraude à la TVA sur les contrats de matières premières

Franck Stassi , ,

Publié le , mis à jour le 19/03/2018 À 08H36

La Commission européenne a enjoint les autorités britanniques de répondre à des soupçons de non-respect des règles liées à l’application de la TVA sur les dérivés de matières premières. Londres bénéficie d’une dérogation en la matière depuis 1977.

Bruxelles soupçonne Londres de fraude à la TVA sur les contrats de matières premières © John Sibley

Les entreprises citées

La Commission européenne a notifié, le 8 mars dernier, une procédure d'infraction à l’encontre du Royaume-Uni au sujet du traitement de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de certains dérivés de produits de base. "L'émission de la lettre de mise en demeure n’a aucun effet immédiat sur la législation fiscale du Royaume-Uni et l'affaire sera soumise au processus d'infraction normal, qui peut être contesté. Le traitement fiscal des dérivés de matières premières est inchangé. La législation fiscale du Royaume-Uni est valable tant qu'elle n'est pas modifiée", soulignent les autorités britanniques.

En 1977, le Royaume-Uni a obtenu une autorisation spéciale de l’Union européenne pour ne pas avoir à facturer la TVA sur certaines opérations liées aux matières premières : celle-ci ne s’applique pas si les instruments dérivés sur les marchés à terme, les contrats à terme et les options sur contrats de marchandises sont négociés en Bourse. Aujourd’hui, Bruxelles soupçonne Londres d’avoir dépassé ce cadre. Une situation qui, si elle est avérée, "génère des distorsions de concurrence importantes au détriment des autres marchés financiers au sein de l’Union européenne". Or, Londres constitue une place forte de la finance en Europe, avec le London Metal Exchange, la place de référence des métaux non-ferreux, et le groupe ICE (Intercontinental Exchange) parmi ses rangs.

Le Brexit approche à grands pas

"Le gouvernement britannique examinera les vues de la Commission et répondra en temps utile", lance le ministère britannique des Finances. Le délai requis par Bruxelles est de deux mois. L’histoire ne dit encore pas si cette affaire sera réglée avant la date d’application du Brexit, le 29 mars 2019 à 23 heures.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle