Bruno Le Maire veut un "capitalisme nouveau" pour réindustrialiser la France

Le 28 janvier, le ministre de l'Économie et des Finances a présenté ses voeux aux chefs d'entreprise. Bruno Le Maire a prôné l'instauration d'un "capitalisme nouveau" pour assurer la "reconquête industrielle" de la France. Le ministre a présenté les principaux chantiers de l'année 2019 : les secteurs industriels à privilégier, la mise en place d'une taxe "GAFA", l'évolution de la fiscalité pour les dirigeants de grandes entreprises françaises et la présidence du G7.

Partager
Bruno Le Maire veut un
Le ministre de l'Économie et des Finances a présenté ses voeux aux chefs d'entreprise.

Le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire a prôné lundi 28 janvier l'instauration d'un "capitalisme nouveau" dans lequel l'État aurait un rôle majeur dans la "reconquête industrielle" du pays et assurerait une plus grande justice fiscale.

"Je souhaite que nous construisions un capitalisme nouveau, capable de lutter contre les inégalités et de mettre fin à des excès qui ont compromis son succès, comme son efficacité", a-t-il déclaré à l'occasion de la présentation de ses voeux aux chefs d'entreprise.

La robotisation et la digitalisation, secteurs privilégiés par l'État

"Si nous avons aujourd'hui un problème de chômage qui persiste [...], si nous avons eu une telle désindustrialisation dans notre pays - un million d'emplois sacrifiés, une centaine d'usines fermées chaque année - c'est pour une raison simple : on n'a pas assez innové, on n'a pas assez investi, on a des produits qui ne sont pas assez compétitifs par rapport à nos voisins européens et par rapport à nos partenaires mondiaux", a déploré le ministre.

Deux secteurs seront privilégiés par l'État : la robotisation et de la digitalisation, "qui seront la croissance de nos entreprises et les emplois de demain", a dit Bruno Le Maire.

Le gouvernement table sur une croissance économique de 1,7% du PIB en 2019.

L'État se penchera d'abord sur la filière automobile

Dans le cadre de ce nouvel interventionnisme visant à répondre à une situation inédite mise en exergue par la crise des "gilets jaunes", le ministre entend réunir "dans trois semaines" les présidents de régions et les organisations syndicales et patronales ainsi que la Banque publique d'investissement pour discuter de "l'avenir de l'industrie".

L'État se penchera d'abord sur la filière automobile, qui doit répondre aux défis du passage à l'électrique et à la voiture autonome.

L'innovation industrielle sera financée par un fonds alimenté par les produits de la vente des parts détenues par l'État dans un certain nombre de grandes entreprises : Aéroports de Paris, Engie et la Française des Jeux. Ces cessions sont "indispensables", a dit Bruno Le Maire.

Puissance politique

"La reconquête industrielle est une condition de la puissance politique de notre pays. Il n'y pas de nation forte sans industrie", a martelé le ministre.

Le gouvernement entend également récupérer des fonds en taxant plus fortement un certain nombre de contribuables, entreprises ou particuliers, qui échappent à l'impôt.

Il a ainsi confirmé son intention de taxer les filiales des grands groupes américains qui font des profits en France mais y paient peu d'impôts. "Un projet de loi sera présenté dans les prochaines semaines en conseil des ministres", a-t-il dit.

L'idée étant à terme d'obtenir un accord de tous les pays européens de façon à ce que les géants du numérique ne puissent plus jouer des désaccords européens pour éviter l'impôt.

Présidence du G7 en 2019

La France compte profiter de la présidence du G7 qu'elle occupe en 2019 pour promouvoir sa nouvelle définition du capitalisme. Elle prônera notamment un taux d'imposition minimal des sociétés.

Paris compte aussi mettre à contribution les dirigeants des grandes entreprises françaises - présidents, directeurs généraux ou directeurs généraux délégués - qui devront payer leurs impôts en France [...], "y compris si vous êtes domiciliés à l'extérieur", a précisé lundi 28 janvier Bruno Le Maire.

"À partir du moment où vous êtes dirigeant d'une de ces grandes entreprises françaises, où que vous soyez, même pour les revenus que vous réalisez à l'extérieur de la France, vous devez payer vos impôts en France", a déclaré le ministre qui a dit vouloir aller vite dans la mise en place de ce dispositif.

Accélérer la baisse des impôts

Ses services étudient les conventions bilatérales passées entre États "qu'il pourrait être nécessaire de renégocier."

La justice fiscale passe aussi par une moindre pression fiscale pour les particuliers. Bruno Le Maire s'est déclaré prêt à "accélérer la baisse des dépenses publiques" pour "accélérer" celle des impôts. "Le capitalisme des inégalités crée des tensions politiques partout dans le monde et doit être désormais dépassé et refondé", a-t-il dit.

Avec Reuters (Danielle Rouquié)

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS