Tout le dossier Tout le dossier

Bruno Le Maire veut recycler la prime Macron en bonus “coronavirus” pour les salariés qui se mobilisent

[ACTUALISÉ] La prime Macron est de retour. Le gouvernement veut redynamiser le dispositif à l'heure de l'épidémie de coronavirus Covid-19. Le 24 mars, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a annoncé que cette dotation défiscalisée de 1 000 euros pourrait être distribuée par certaines entreprises sans accord d'intéressement.

Partager
Bruno Le Maire veut recycler la prime Macron en bonus “coronavirus” pour les salariés qui se mobilisent
"La protection sanitaire passe aussi par une bonne alimentation, un bon approvisionnement", insiste Bruno Le Maire.

Depuis le début du confinement, la polémique enfle dans plusieurs secteurs. Aéronautique, construction navale ou encore bâtiment… Les salariés doivent-ils continuer à travailler dans les usines malgré les risques sanitaires à l’heure de la pandémie de coronavirus Covid-19 ? Devant le risque d’une récession, le gouvernement veut mobiliser les entreprises. Vendredi 20 mars, le ministre de l’Économie et des Finances avait invité les grandes entreprises à distribuer une prime de 1000 euros aux salariés qui continuent de travailler.

Mardi 24 mars, Bruno Le Maire a ajouté que, contrairement a ce qui avait été annoncé quatre jours plus tôt, cette prime défiscalisée ne serait plus soumise à aucune condition préalable pour certaines PME. "Nous suspendrons, pour les entreprises de moins de 250 salariés, l’obligation d’avoir un accord d’intéressement pour qu'elles puissent verser une prime sans charges et sans impôts jusqu’à 1 000 euros afin de récompenser les salariés qui se rendent sur leur lieu de travail", a révélé le ministre de l'Économie et des Finances sur son compte Twitter.

A LIRE AUSSI

[Covid-19] Chômage partiel, droit de retrait, télétravail, garde d’enfant… Où en est-on des solutions pour les salariés ?

Les entreprises ont jusqu’au 30 juin

Après la prime Macron, le bonus coronavirus ? Pas vraiment… La dotation dont parle Bruno Le Maire n’est pas une nouveauté : elle correspond en fait à “la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat” mise en place à l’hiver 2018-2019 en plein mouvement des gilets jaunes.

A LIRE AUSSI

La "prime Macron" n'est pas terminée, mode d'emploi pour les entreprises et les salariés

En 2019, cette mesure avait permis de distribuer 2,2 milliards d’euros d’aides aux salariés français. La mesure a été reconduite pour 2020 mais seulement pour les entreprises qui disposent d’un accord d’intéressement. De quoi tempérer la popularité de cette mesure

Le gouvernement espère toutefois remobiliser autour de ce dispositif. Vendredi 20 mars sur LCI, le ministre de l'Économie annonçait que les entreprises avaient jusqu'au 30 juin pour distribuer la prime.

Une réponse à l'inquiétude des salariés

La semaine du 16 mars, de nombreux syndicats dans l’industrie se sont inquiétés des risques sanitaires liés à l’épidémie dans les usines, notamment chez Alstom ou chez STMicroelectronics.

“Les salariés qui ont le courage de se rendre sur le lieu de travail, qui le font avec parfois la peur au ventre en se disant ‘est-ce qu’on ne prend pas un risque excessif’, qui sont inquiets et à qui nous devons apporter un certain nombre de réponses sur la sécurité sanitaire… Il est parfaitement légitime qu'ils puissent bénéficier de cette prime de 1 000 euros défiscalisée”, avait estimé Bruno Le Maire.

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Social

Quelles sont les bonnes pratiques pour protéger les salariés, métier par métier?

Social

On vous explique le nouveau coup de pouce au chômage partiel

Éco - social

Droit du travail, liberté d'entreprendre... Ce que prévoit l'état d'urgence sanitaire pour les entreprises et les salariés

Fiscalité

Ces professionnels mobilisés pour conseiller (gratuitement) vos entreprises dans la crise

Éco - social

Les réponses aux questions que vous vous posez sur la prime Macron / Covid-19

RH

[Chronique RH] Nos conseils pour réussir l'épreuve du télétravail

Éco - social

[Coronavirus] L’inquiétude monte chez les salariés obligés d’aller travailler

Social

[Coronavirus] Le chômage partiel accessible sans feu vert de l'administration

Éco - social

Bercy, Bpifrance et les banques privées au chevet des entreprises frappées par la crise du coronavirus

Éco - social

[Télétravail en période d'épidémie] Quels droits et devoirs pour l'employeur et le salarié ?

Éco - social

[Coronavirus] Que doit faire mon employeur si je n'ai pas de solution de garde pour mon enfant ?

RH

8 conseils de Serena Borghero (Steelcase) pour bien télétravailler et un bonus pour les managers d'équipe en télétravail

Éco - social

[Coronavirus] Mode d’emploi pour les salariés et les employeurs

Social

[Coronavirus] Les entreprises préparent des plans de continuité d’activité

Economie numérique

Dix ressources en ligne gratuites pour faciliter le télétravail

Éco - social

Bercy présente de nouvelles mesures d'aides aux entreprises touchées par le coronavirus

RH

[Entretien] Votre entreprise fait-elle ce qu'il faut pour lutter contre le coronavirus ?

Éco - social

Airbus, Lactalis, Safran, Syntec Numérique… Comment s'organisent les entreprises françaises suite aux restrictions de voyage imposées par Donald Trump

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé de certification pure reviewer agro-alimentaire (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 10/06/2022 - CDD - Puteaux

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

973 - EDF RENOUVELABLES

Contrat pour l'opération-maintenance d'un parc photovoltaïque en Guyane.

DATE DE REPONSE 08/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS