Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Bruno Le Maire s’est un peu avancé en annonçant une commande de 100 TGV du futur à Alstom

Sylvain Arnulf , , , ,

Publié le

Selon Les Echos, le ministre de l’Economie a commis une "double bourde" en annonçant la commande de 100 TGV du futur à Alstom, le 22 mars dernier. C’est la SNCF qui doit passer commande et non l’Etat, et la signature s’assortit d’une condition.  

Bruno Le Maire s’est un peu avancé en annonçant une commande de 100 TGV du futur à Alstom
Le ministre de l’Economie aurait commis une "double bourde" en annonçant la commande de 100 TGV du futur à Alstom.
© Alstom

Le 22 mars dernier à la sortie du premier comité de suivi de la fusion entre Alstom et Siemens, Bruno le Maire annonçait une commande prochaine de 100 TGV du futur à Alstom par l’Etat. Selon Les Echos, Bruno le Maire a commis une "double bourde"  en déclarant que l’Etat "confirmait la commande" de ces 100 trains de nouvelle génération. Comme le rappelle le quotidien économique, c’est bien la SNCF qui doit passer commande et non l’Etat. Le "lapsus" s’avère "éloquent sur le poids du gouvernement dans ce dossier", juge le journal.

Surtout, il s’agit d’une commande sous conditions. La SNCF est prête à acheter des rames de TGV du futur à condition que les tarifs de péages (dont il faut s’acquitter pour avoir le droit de circuler sur le réseau) n’augmentent pas significativement dans les années à venir. Le contrat de performance signé en 2017 entre l’Etat et SNCF Réseau doit donc être renégocié. Il en va de la compétitivité de la nouvelle SNCF, comme le soulignait déjà le (controversé) rapport Spinetta sur le transport ferroviaire.

"vraie" signature en juin ?

Selon Les Echos qui cite des sources concordantes, il est acté que les hausses annuelles de tarifs de péages devraient être indexées sur l’inflation à partir de 2020. Mais d’autres sujets plus complexes (la dette, le niveau des investissements) devraient allonger les discussions sur le contrat de performance entre SNCF Réseau et l'Etat. Si Bruno le Maire est allé un peu vite en besogne, SNCF Mobilité devrait bien confirmer la commande, essentielle pour Alstom, lors de son conseil d’administration de juin. Mais sur tout ce qui touche à la SNCF, le gouvernement fait preuve d'une certaine maladresse en matière de communication...

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle