Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Bruno Le Maire soutient une mesure fiscale pour l'investissement dans l'industrie du futur des PME

,

Publié le

Une mesure fiscale de suramortissement des équipements dans l’industrie du futur est en discussion entre Bercy et Matignon. Ce serait le comeback d’un dispositif très attractif qui a fait ses preuves mais devrait cette fois-ci cibler exclusivement les PME.

Bruno Le Maire soutient une mesure fiscale pour l'investissement dans l'industrie du futur des PME
Le ministre de l'Economie soutient veut accélérer les investissements dans l'industrie du futur
© Pascal Guittet

Selon le cabinet de Bruno Le Maire, ce dernier a proposé au Premier ministre de mettre en œuvre en 2019 une mesure fiscale de suramortissement pour soutenir l’investissement dans l’industrie du futur. La mesure, discutée lors du Conseil national de l’industrie, sera également poussée ce jeudi 12 septembre par Philippe Varin, président de France Industrie, lors d’un entretien avec Edouard Philippe.

Ce type de dispositif très populaire chez les industriels avait déjà été mise en œuvre par la loi Macron en 2015. Il avait couru jusqu’en avril 2017 et permettait aux entreprises de déduire de leur résultat imposable 40 % du prix de revient d’un équipement industriel. En 2016, le temps que le dispositif soit connu et intégré par les entreprises, la vente de robot avait bondi de 15 % en France selon la Fédération des industries mécaniques (FIM). Son comeback pourrait avoir un nouvel effet accélérateur. "L'industrie a un besoin de rattrapage de la modernisation de ses équipements dans ses usines. Il faut un soutien conjoncturel, surtout dans une période où l'incertitude sur la croissance pourrait freiner les décisions d'investissement", estime Bruno Grandjean, le président de la fédération des industries mécaniques. Selon une étude réalisée par L’Usine Nouvelle et le roboticien Fanuc auprès de 249 industriels français en avril 2017, 91% des industriels pensaient qu’une poursuite de la mesure de suramortissement contribuerait à l’augmentation des investissements industriels dans la robotique. 

Un ciblage plus serré

Mais Bercy prévient déjà que si ce dispositif est décidé, il sera d’une ampleur plus réduite que le précédent. Il devrait ne concerner que les PME et être fléché pour correspondre aux investissements dans l’industrie du futur. Le diable étant dans le détail, c’est le périmètre précis des investissements concernés qui doit encore être affiné. Les industriels militent aussi pour augmenter l'intensité du suramortissement, de 40 % à 50 % du prix de la machine. Le Premier ministre devrait, selon le quotidien Les Echos, présenter le 20 septembre prochain un plan d’action pour la transformation numérique de l’industrie. Ce sera sans doute à cette occasion qu’il rendra des arbitrages plus précis. Au global le gouvernement prévoit de réduire d'un milliard d’euros les aides aux entreprises. Cette mesure de dépense fiscale devra rentrer dans l’équation.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle