Bruno Le Maire double les objectifs d’entreprises accompagnées par Bpifrance

Bpifrance va devoir multiplier les accélérateurs. Bruno Le Maire a doublé l’objectif d’entreprises accompagnées par la banque publique à 4000 dans les quatre ans. Bpifrance compte pour cela s’appuyer sur les filières industrielles, comme elle vient de le faire avec le Gifas pour l’aéronautique, et sur les régions.  

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Bruno Le Maire double les objectifs d’entreprises accompagnées par Bpifrance
Bruno Le Maire (Archives)

La banque publique va devoir mettre les bouchées doubles pour sa stratégie d’accompagnement des entreprises. Nicolas Dufourcq, le directeur général de Bpifrance, avait fixé dans son plan stratégique l’objectif d’accompagner 2000 entreprises dans ces accélérateurs. Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie et des Finances, se veut plus ambitieux. "Je fixe l’objectif de 4000 entreprises passées dans les accélérateurs dans quatre ans et nous donnerons les moyens à Bpifrance pour le faire", a déclaré le ministre.

Bruno Le Maire a fait cette annonce au cours du lancement de la première promotion de l’accélérateur "Ambition PME-ETI", dédié à la filière aéronautique et créé avec le Groupement des industries de l’aéronautique et de l’espace (Gifas). Ce programme avait été annoncé lors du dernier Salon du Bourget. Soixante équipementiers aéronautiques vont suivre pendant 18 mois un programme intensif mêlant des cours académiques chez HEC, des séances de coaching, du mentorat par des grands patrons et des audits personnalisés.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Le contexte international et le développement de concurrents potentiels oblige la filière à évoluer, explique Eric Trappier, le président du Gifas. Il faut donner la capacité à nos PME et ETI d’affronter ce futur."

D’autres filières à venir

Il s’agit du premier accélérateur de Bpifrance dédié à une filière, la banque publique comptant par ailleurs cinq promotions dans ses trois programmes start-up, PME et ETI. "Nous rencontrons d’autres filières, assure Fanny Létier, la directrice exécutive de Bpifrance en charge de l’accompagnement et des fonds propres PME. Nous regardons des secteurs importants pour l’emploi en France et pour l’exportation."
La multiplication des accélérateurs dédiés sera nécessaire pour atteindre l’objectif fixé par Bruno Le Maire. Les prochaines filières n’ont pas encore été dévoilées. Il pourrait s’agir de grands secteurs industriels comme l’automobile, la chimie ou la santé.

Bpifrance commence également à créer des accélérateurs régionaux. Celui des Pays-de-la-Loire vient d’être lancé, Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes suivront courant octobre. Et Bpifrance discute encore avec 6-7 autres régions. Ces accélérateurs régionaux seront adaptés à l’écosystème local, avec des entreprises de taille plus ou moins importantes et de secteurs plus ou moins variés en fonction de l’économie régionale.

Lancement de la French Fab

Le ministre a également profité du lancement de la promotion des PME-ETI aéronautiques pour annoncer son soutien à l’initiative de la French Fab. "La fabrication industrielle française doit arrêter de s’éparpiller, de s’isoler, elle doit produire plus et vendre sa marque à l’étranger de manière aussi forte que la French Tech", a expliqué Bruno Le Maire.

L’idée de créer la French Fab, une bannière commune qui réunit les industriels grands et petits et tout leur écosystème, est née des PME du premier accélérateur de Bpifrance. La banque publique porte depuis l’initiative en attendant que les pouvoirs publics lui donnent de l’élan. Bruno Le Maire devrait préciser les contours de la French Fab, dans laquelle les régions devraient être impliquées, début octobre.

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS