Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Bruno Le Maire accélère la French Fab

Solène Davesne

Publié le

Le label lancé lundi 2 octobre à Bercy doit permettre de fédérer les industriels et renforcer la promotion de l’excellence française à l’international. Le gouvernement espère rééditer le succès de la French Tech

Bruno Le Maire accélère la French Fab
Le coq en origami de la French Fab
© Pascal Guittet

Il y avait déjà la French tech. Il y a désormais aussi la French fab. Ce lundi 2 octobre, Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie va donner un coup d’accélérateur au label, symbolisé par un petit coq bleu en origami. L’objectif est de conforter l’image de l’industrie française et de renforcer la promotion de son excellence et de ses vitrines technologiques à l’international.

En fédérant les industriels sous une même bannière, le gouvernement espère rééditer le succès de la French Tech, qui a réussi à faire émerger les start-up françaises sur la scène mondiale. L’initiative existe déjà depuis plusieurs mois et avait été lancée par la Bpifrance, qui cherchait à mettre en avant les ETI hébergées dans ses accélérateurs. Pour l’amplifier, la French fab doit fédérer toutes les entreprises industrielles, de la PME aux grands groupes, et les acteurs qui gravitent autour, ainsi que les régions.

Jouer plus collectif

L’enjeu principal est de les inciter à jouer collectif, un domaine où les industriels français ne brillent pas. Conscient du déficit d’image de l’industrie française, très loin du rayonnement du "made in Germany", plusieurs campagnes de promotion ont été mises en place : outre la French fab, l’agence Business France a poussé la "Creative industry" tandis que les fédérations professionnelles se sont organisés depuis le printemps pour défendre "la fabrique de l’avenir" auprès des jeunes et les ecnourager à s'orienter vers leurs filières. 

"Il faut copier les Allemands et être plus groupé à l’international. S’afficher sur un grand stand French Fab regroupant tous les fabricants en France à la foire de Hannovre permettrait d’avoir plus de poids", estime-t-on à Bercy.

Quelques jours après les annonces successives du mariage Siemens-Alstom et Fincantieri-STX, le timing du lancement du label French Fab tombe aussi à point nommé pour Bruno Le Maire pour détailler sa stratégie industrielle. Le ministre de l’Economie souhaite doubler le nombre de PME industrielles soutenues par les accélérateurs de Bpifrance, pour les porter à 4000. Le fonds d’innovation de 10 milliards d’euros, qui doit être lancé dans les prochaines semaines devrait aussi s’accompagner d’une simplification des dispositifs de soutien aux projets innovants. Bercy devrait aussi essayer de redonner une impulsion aux 10 solutions industrielles et au conseil national de l’industrie.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus