Technos et Innovations

Bruno Bonnell fustige les travaux du Parlement européen sur la robotique

, ,

Publié le

Vu sur le web Le travail du Parlement européen sur la robotique et l'intelligence artificielle ne fait pas que des heureux. Bruno Bonnell, l'un des partenaires du fonds d’investissement Robolution capital, tire à boulets rouges sur la proposition d'initiative législative des députés, fustigeant un "vrai mélange des genres et surtout une méconnaissance profonde du sujet".

Bruno Bonnell fustige les travaux du Parlement européen sur la robotique
Bruno Bonnell

Il n’a pas été convaincu. Bruno Bonnell, l’un des partenaires du fonds d’investissement Robolution capital, n’a pas mâché ses mots à propos du travail du Parlement européen sur la robotique et l’intelligence artificielle, mercredi 15 février. "Il y a un vrai mélange des genres et surtout une méconnaissance profonde du sujet", pointe-t-il dans une interview pour la radio Europe 1.


Bruno Bonnell : "Il ne faut pas se ridiculiser... par Europe1fr

L’ancien président du syndicat Syrobo, qui représentait la robotique de services avant sa fusion avec le Symop, s’est également interrogé sur l’opportunité de réformer la responsabilité juridique de la robotique. "Nous n’accorderons pas aux machines le bénéfice de l’erreur humaine, explique-t-il. Qui est responsable ? C’est encadré par des assurances traditionnelles et nous n’avons pas besoin de réinventer le droit pour des cas d’espèce très spécifiques qui feront l’objet de débats d’experts au moment voulu."

"Il ne faut certainement pas se ridiculiser en bloquant le développement du progrès et notamment de la robotique", ajoute enfin Bruno Bonnell.

Le Parlement européen débat aujourd’hui de la proposition d’initiative législative sur les règles de droit civil à appliquer à la robotique. Le débat sera suivi demain d’un vote en séance plénière. La résolution proposée par la commission des Affaires juridiques du Parlement européen appelle notamment à la création d’une agence européenne chargée de la robotique et de l’intelligence artificielle, à encadrer juridiquement ce secteur "à un horizon de 10 ou 15 ans", de promouvoir la recherche ou encore de mettre en place un code de conduite pour les ingénieurs en robotique.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte