Boeing, General Electric, Dow et de grands industriels américains militent pour taxer les importations

16 grands industriels américains montent au créneau auprès des parlementaires américains pour pousser une réforme fiscale qui taxerait les importations, mais pas les exportations. Ils tentent par là de sécuriser une des promesses de campagne de Donald Trump de baisser globalement le taux d'imposition des entreprises. Mais ils s'affrontent à d'autres secteurs de l'économie américaine qui y sont vivement opposés. Le président, pour l'instant, ne précise toujours pas son projet 

Partager
Boeing, General Electric, Dow et de grands industriels américains militent pour taxer les importations
Assemblage final d'un Boeing 777 dans l'usine américaine d'Everett

Aux Etats-Unis, la bataille est engagée sur la réforme fiscale. Pour s’assurer que la promesse de Donald Trump de baisse d’impôt des entreprises de 35 % à 20 % se réalise, de grands industriels se sont lancés dans la bataille. Et leur stratégie est de pousser un système, conçus par les Républicains, où les produits vendus sur le sol américain seraient taxés quand ceux qui sont exportés sortiraient de l’assiette.

Dans cette taxe sur les ventes, on ne pourrait pas déduire ses achats de produits importés à l’inverse des achats domestiques et des salaires. Le 21 février, 16 PDG de grandes entreprises industrielles ont envoyés une lettre aux membres démocrates et républicains du congrès pour promouvoir ce projet de réforme des impôts sur les entreprises appelé « Border adjustment tax ». Parmi eux, les PDG de Boeing, Coors Tek, Caterpillar, Dow Chemical, General Electric, Celgene, Eli lilly, Raytheon, Merck, Oracle, United Technologies, Pfizer, Varian Medical system.

Pour certaines de ces entreprises qui importent des matières premières mais exportent aussi beaucoup, l’effet serait neutre et leur assurerait au final un taux d’imposition global fédéral plus clément. Dans leur lettre, ces industriels écrivent "notre code des impôts pénalisent les travailleurs américains qui fabriquent des produits ou fournissent des services vendus à l’étranger en favorisant leur concurrent internationaux." L’objectif de ces entreprises est principalement de faire passer la grande réforme d’abaissement du taux d’imposition.

Vive opposition de l'alliance "Americans for affordable products"

En revanche, d’autres secteurs comme les grands distributeurs, emmenés en particulier par Wal-mart et également les constructeurs automobiles, sont très opposés à ce système qui renchérirait leurs coûts et favoriserait une logique inflationniste préjudiciable aux consommateurs américains. Eux sont réunis dans une autre alliance réunissant une centaine d’entreprises et d’associations professionnelles appelée "Americans for affordable products" ( les Américains pour des produits abordables). Ils estiment que le principe de la "border adjustment tax" coûterait 1 700 $ par an aux familles américaines.

La lettre des industriels américains envoyée au congrès intervient au moment où les partisans de la "Border adjustment tax" semblaient ne plus avoir le vent en poupe au Sénat. Pour l’instant Donald Trump ne s’avance pas sur le contenu de sa réforme fiscale bien qu’il réitère en permanence sa volonté de baisser l’imposition des entreprises. Comme sur beaucoup de sujets les entreprises américaines sont dans le brouillard et le lobbying bat son plein.

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Samuel Valensi est un jeune metteur en scène engagé. Passionné de théâtre, il a décidé de quitter les bancs d'HEC pour écrire et mettre en scène. Il est...

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG.

Technicien de Maintenance en Matériel / Equipement H/F

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG. - 27/06/2022 - CDI - BORDEAUX

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - TSINGONI

MISE EN OEUVRE D'UN DISPOSITIF DE VIDEOPROTECTION URBAINE.

DATE DE REPONSE 08/01/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS