Biotechnologies : le LISBP inaugure ses nouvelles installations à Toulouse

Rebaptisé TBI, pour Toulouse Biotechnology Institut, le laboratoire d'ingénierie des systèmes biologiques et des procédés inaugure ses nouveaux locaux sur le campus scientifique de Rangueil, à Toulouse. L'occasion de présenter ses nouveaux équipements de recherche.

 

Partager
Biotechnologies : le LISBP inaugure ses nouvelles installations à Toulouse
Sophie Bozonnet, ingénieur de recherche Inra à TBI, devant le nouveau système de criblage microfluidique.

Changement d'échelles pour le LISBP (Laboratoire d'ingénierie des systèmes biologiques et des procédés) à Toulouse. Rebaptisé par la même occasion Toulouse Biotechnolgy Institute (TBI), le laboratoire a inauguré le 5 juillet ses nouvelles installations : un complexe immobilier de 8 000 m2 (contre 2 600 m2 auparavant), livré il y a quelques semaines au cœur du campus de l'Insa de Toulouse. « Cet investissement de 20,5 millions d'euros, financé par l'Etat, permet de regrouper des équipes jusque là dispersées entre plusieurs sites, de moderniser et redéployer nos installations », se félicite Carole Molina-Jouve, directrice du TBI.

Des bioréacteurs à échelle pré-industrielle

L'équipe FAME (Fermentation Advances and Microbial Engineering – Avancées de la fermentation et ingénierie microbienne) du laboratoire profite de cette nouvelle dynamique. Impliquée dans de nombreux projets visant à mieux comprendre comment les micro-organismes fonctionnent au sein d'un bioréacteur et à développer de nouveaux protocoles pour intensifier les procédés de fermentation, FAME dispose depuis peu d'un nouveau bioréacteur. Un équipement hautement instrumenté d'une capacité de 10 litres pour tester toutes sortes de pré-traitements, mécaniques, thermiques ou chimiques. « C'est un équipement intermédiaire qui va servir à valider à une échelle pré-industrielle des travaux conduits en laboratoire », précise Stéphane Guillouet, responsable de l'équipe. Au programme : la transformation biocatalytique de la biomasse lignocellulosique (paille de blé, copeaux de bois, déchets verts...), dans un contexte de valorisation du carbone renouvelable, pour la mise au point de nouvelles voies de production de biocarburants ou biomatériaux. Autre axe de recherche : le dioxyde de carbone (CO2). Le plateau technologique de l'équipe vient de s'étoffer d'un nouvel équipement dédié, conçu en interne : un pilote développé pour la valorisation microbienne de substrats gazeux. Des microorganismes sont sélectionnés pour leur capacité à « consommer » le CO2 et sont mis en œuvre pour le transformer en molécules d'intérêt : alcools, lipides, protéines… A la clef, la mise au point de nouvelles voies de traitement et de valorisation d'effluents gazeux industriels.

Un nouveau système de criblage microfluidique

De son côté, la plateforme intégrée d’ingénierie combinatoire et de criblage à haut débit (PICT-ICEO) du laboratoire, spécialisée dans la recherche et l’optimisation d’enzymes originales, vient de s'enrichir d'un nouvel outil de criblage fluidique. Il s'agit d'observer des enzymes (issues de la biodiversité naturelle ou modifiées) dans le cadre de protocoles miniaturisés, au niveau de micro-gouttelettes, de l'ordre de 10 picolitres. «Nous allons pouvoir explorer dans un temps record des collections beaucoup plus importantes d'échantillons pour identifier les meilleurs candidats enzymes », souligne Sophie Bozonnet, ingénieur de recherche Inra à TBI. Arrivé depuis à peine un mois, ce nouveau système de criblage microfluidique est déjà mobilisé sur un grand programme européen piloté par l'université de Madrid.

Positionné à l’interface entre sciences du vivant et sciences des procédés, le laboratoire multi-tutelles (Insa-CNRS-Inra) s'affiche, avec un effectif de 330 personnes, comme le plus gros laboratoire français en biotechnologies. A son actif : 48 brevets déposés sur les 5 dernières années et plus d'une trentaine de contrats industriels en cours, dans des domaines aussi divers que les biocarburants, les bioplastiques, la santé, l'alimentation ou le traitement et le recyclage de l’eau

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

CHEF DE PROJET IT F/H

Safran - 22/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

49 - Cholet

Prestation de surveillance et de sécurité par vigile de l'accueil de la CAF de Maine-et-Loire

DATE DE REPONSE 06/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS