Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Benjamin Griveaux se pose en Monsieur industrie du gouvernement Philippe 2

Marine Protais ,

Publié le

Le secrétaire d’Etat "volant" Benjamin Griveau va travailler sur l'industrie. C'est ce qu'il a annoncé ce vendredi 23 mai lors de sa première sortie en compagnie du ministre de l’Economie Bruno Le Maire, chez le spécialiste de l’impression 3D Erpro & Sprint. 

Benjamin Griveaux se pose en Monsieur industrie du gouvernement Philippe 2 © Twitter Bruno Le Maire

Un des secretaires d'Etat "volants" s'est posé sur l'industrie. Benjamin Griveaux, sans affectation officielle comme cinq autres de ses collègues du gouvernement Philippe 2, a fait sa première sortie avec le ministre de l’Economie Bruno Le Maire chez Erpro & Sprint, un spécialiste de l’impression 3D basé à Saint-Leu-la-Forêt (Val-d’Oise). Benjamin Griveaux a annoncé qu’il travaillerait "sur l’ensemble des dossiers aux côtés de Bruno Le Maire (…), et aujourd’hui sur l’industrie".

S’il n’a pas le portefeuille officiel, le secrétaire d’Etat a déjà des convictions sur le sujet."Il y a un avenir industriel dans ce pays (…) Il y a des entrepreneurs qui innovent, qui font de la R&D, et qui pérennisent des emplois non délocalisable (…)  C’est à cela que nous allons travailler", a-t-il déclaré.

Bruno Le Maire "très heureux"

Bruno Le Maire a adoubé son nouveau secrétaire d’Etat, se disant "très heureux" de leur collaboration. "Il y a plein de choses qu’il connaît que je ne connais pas. Il a une expérience dans le secteur privé que je n’ai pas."

Pour cette première sortie commune, le ministre et son secrétaire d’Etat ont choisi une entreprise industrielle, qui plus est spécialiste de la fabrication additive. Un décor en adéquation avec le message qu’ils souhaitaient délivrer : "Il faut être capable de porter l’industrie vers les technologies de pointe parce que c’est ce qui garantira l’emploi (…) Il faut investir, il faut innover, il faut former. Voilà le cap que je fixe", a déclaré Bruno Lemaire. Avant d'évoquer la loi Travail porté par le président qui devrait "créer un environnement le plus favorable possible aux industriels."

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus