Baisse du pétrole : 15 milliards d’euros d'économie pour la France en 2015

En 2015, la France pourrait diminuer le coût de ses importations de pétrole et de gaz de presque 30% par rapport à 2014. Mais elle reste très dépendante des pays producteurs.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Baisse du pétrole : 15 milliards d’euros d'économie pour la France en 2015

Avec la baisse des cours du pétrole dont les prix ont été divisés par deux sur les six derniers mois pour atteindre moins de 50 dollars par baril, beaucoup de pays producteurs font grise mine car ils calculent leur équilibre budgétaire sur un prix plus élevé. C'es le cas de l’Iran, le Nigéria, la Russie, l’Algérie...

En revanche, pour les pays importateurs, c’est une véritable bouffée d’oxygène. Selon les données de l’Institut Français du Pétrole Energies Nouvelles (Ifpen), la facture énergétique de la France pourrait diminuer de 15 milliards d’euros en 2015, en considérant que le baril restera en moyenne à 60 dollars sur l’année.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Ainsi, la facture énergétique française (importations de pétrole et de gaz) devrait s’établir à environ 40 milliards d’euros en 2015, contre 55 milliards d’euros en 2014. L’année passée, la France avait déjà économisé beaucoup grâce à la baisse des prix sur le second semestre. En 2013, la même facture atteignait 65 milliards d’euros.

Effet sur le PIB

Avec une facture à 40 milliards d’euros, la France se retrouve dans la situation de 2009 (39,8 milliards d’euros) qui avait été marquée par le terrible ralentissement économique mondial. Elle reste cependant loin de la fin des années 90 et du début des années 2000 où, grâce à des cours du baril très faibles, la facture énergétique s’établissait entre 10 et 20 milliards de dollars. Avec ces économies, l’Hexagone peut compter sur une croissance du PIB de 0,7%. Les mêmes effets positifs se rertouvent chez tous les grands pays importateurs comme le Japon qui pourrait gagner 1,6% de PIB ou la Chine (+0,7%).

L’amélioration de la facture énergétique française ne doit cependant pas masquer le fait que le pays continue à être massivement dépendant des pays producteurs. La France importe plus de 98% du gaz et du pétrole qu’elle consomme chaque année. Dans la loi de transition énergétique, il est prévu que le pays engage une diminution de sa consommation d’énergies fossiles de 30% à l’horizon 2030.

Ludovic Dupin

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS