Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Baisse du pétrole : 15 milliards d’euros d'économie pour la France en 2015

Ludovic Dupin , , , ,

Publié le

Analyse En 2015, la France pourrait diminuer le coût de ses importations de pétrole et de gaz de presque 30% par rapport à 2014. Mais elle reste très dépendante des pays producteurs.

Baisse du pétrole : 15 milliards d’euros d'économie pour la France en 2015 © Images of Money - Flickr - C.C.

Avec la baisse des cours du pétrole dont les prix ont été divisés par deux sur les six derniers mois pour atteindre moins de 50 dollars par baril, beaucoup de pays producteurs font grise mine car ils calculent leur équilibre budgétaire sur un prix plus élevé. C'es le cas de l’Iran, le Nigéria, la Russie, l’Algérie...

En revanche, pour les pays importateurs, c’est une véritable bouffée d’oxygène. Selon les données de l’Institut Français du Pétrole Energies Nouvelles (Ifpen), la facture énergétique de la France pourrait diminuer de 15 milliards d’euros en 2015, en considérant que le baril restera en moyenne à 60 dollars sur l’année.

Ainsi, la facture énergétique française (importations de pétrole et de gaz) devrait s’établir à environ 40 milliards d’euros en 2015, contre 55 milliards d’euros en 2014. L’année passée, la France avait déjà économisé beaucoup grâce à la baisse des prix sur le second semestre. En 2013, la même facture atteignait 65 milliards d’euros.

Effet sur le PIB

Avec une facture à 40 milliards d’euros, la France se retrouve dans la situation de 2009 (39,8 milliards d’euros) qui avait été marquée par le terrible ralentissement économique mondial. Elle reste cependant loin de la fin des années 90 et du début des années 2000 où, grâce à des cours du baril très faibles, la facture énergétique s’établissait entre 10 et 20 milliards de dollars. Avec ces économies, l’Hexagone peut compter sur une croissance du PIB de 0,7%. Les mêmes effets positifs se rertouvent chez tous les grands pays importateurs comme le Japon qui pourrait gagner 1,6% de PIB ou la Chine (+0,7%).

L’amélioration de la facture énergétique française ne doit cependant pas masquer le fait que le pays continue à être massivement dépendant des pays producteurs. La France importe plus de 98% du gaz et du pétrole qu’elle consomme chaque année. Dans la loi de transition énergétique, il est prévu que le pays engage une diminution de sa consommation d’énergies fossiles de 30% à l’horizon 2030.

Ludovic Dupin

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle