Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Babcock Wanson lève 60 millions d’euros pour s’émanciper de Cnim

Arnaud Dumas ,

Publié le

Le fabricant de chaudières industrielles sort du groupe Cnim pour devenir une société indépendante. Sur les 60 millions d’euros de l’opération, le FCDE prend un ticket de 20 millions d’euros et espère faire de Babcock Wanson un champion européen.

Babcock Wanson lève 60 millions d’euros pour s’émanciper de Cnim
Les chaudières industrielles à vapeur de Babcock Wanson équipent des usines de tout secteur (agroalimentaire, industrie chimique et pharmaceutique, électricité, etc.).

Babcock Wanson prend son indépendance. Le spécialiste français des chaudières industrielles à vapeur a levé 60 millions d’euros en capital et en dette pour s’émanciper du groupe Cnim. Les managers de l’ex-filiale ont sollicité le Fonds de consolidation et de développement des entreprises (FCDE), qui investit un ticket de 20 millions d’euros dans l’opération. La somme totale doit permettre à la fois de payer la sortie de Cnim et de fournir une réserve de cash pour financer les projets de développement de la société.

Le fonds d’investissement, abondé notamment par Bpifrance, des banques et des assureurs, semble confiant dans son investissement. "Il s’agit de notre plus gros deal, souligne Amélie Brossier, membre du directoire de CDG, la société de gestion du FCDE. Et c’est la troisième fois que nous réalisons un spin-off complexe." Le FCDE a déjà financé la sortie de Thomson video networks du groupe Technicolor en 2011 pour 6 millions d’euros et celle de Tarsus France de sa maison-mère britannique pour 7 millions d’euros en 2015.

Modèle économique dual

L’un des atouts de Babcock Wanson repose sur son modèle économique, avec deux sources de revenus. La vente de ses chaudières, qu’il conçoit et produit dans ses deux usines à Nérac (Lot-et-Garonne) et à Cavenago (Italie). Et le service de location, installation et maintenance de ses produits. La société réalise un chiffre d’affaires de 92 millions d’euros, répartis à parts presque égales entre ses deux activités.

Mais la nouvelle entité doit désormais grossir pour se faire une place sur le marché international. Une stratégie qu’elle n’arrivait pas mettre en place au sein du groupe Cnim, où son activité n’était pas prioritaire. "Le fait d’être accompagné par le FCDE permettra au groupe d’avoir plus de moyens pour se développer. Des moyens financiers, mais aussi des moyens humains pour l’accompagnement", assure Amélie Brossier.

Consolider le marché

Le fonds d’investissement compte notamment pousser Babcock Wanson à mener une politique d’acquisitions en France et en Europe. Le groupe réalise pour le moment la moitié de son chiffre d’affaires dans l’hexagone, le reste en Italie, Royaume-Uni, Espagne, Portugal et Pologne.

"L’ambition, c’est de faire émerger un acteur européen dans le cadre d’un marché en cours de consolidation, reprend Amélie Brossier. Le management a identifié une vingtaine de cibles et nous analysons déjà deux opportunités de manière active." Babcock Wanson compte racheter des sociétés de services pour acquérir de nouveaux clients, mais aussi d’autres fabricants qui pourraient lui permettre d’étendre sa gamme de produits.

Les prochains mois s’avérent chargés pour Babcock Wanson. La société va devoir mener de front sa stratégie de développement et les chantiers techniques de désengagement de Cnim, comme le détourage du système informatique pour lui donner une réelle indépendance.

 

Babcock Wanson en chiffres

Chiffre d’affaires : 92 millions d’euros
Effectif : 573 personnes
Montant de la levée de fonds : 60 millions d’euros
Investisseurs : FCDE, managers, Kartesia et financements bancaires
Secteur : industrie

L’argument convaincant

La société dispose déjà d’une présence à l’international que l’apport de fonds propres devrait lui permettre de consolider.

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

inscrivez-vous aux webinaires

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle