Economie

Aviva et AG2R lancent un fonds dédié au crowdlending

Arnaud Dumas ,

Publié le

Les deux assureurs Aviva et AG2R La Mondiale veulent financer les petites entreprises. Elles créent le fonds "Prêtons ensemble" de 70 millions d’euros qui financera des crédits aux TPE-PME au travers de plusieurs plates-formes de financement participatif.

Aviva et AG2R lancent un fonds dédié au crowdlending

Le crowdfunding en prêt franchit un pas de plus vers la reconnaissance. Deux investisseurs institutionnels, les assureurs Aviva et AG2R La Mondiale, ont décidé de financer les prêts des petites entreprises déposés sur les plates-formes en ligne de financement participatif. Aviva France va dédier une enveloppe de 50 millions d’euros et AG2R La  Mondiale, qui l’a rejoint en cours de route, 20 millions d’euros pour créer le fonds "Prêtons ensemble".

"Cela répond d’abord à une stratégie d’investissement de notre part, explique Philippe Taffin, le directeur des investissements d’Aviva France. Cela nous ouvre un marché diversifié, avec des rentabilités intéressantes et un niveau de risque maîtrisé car les technologies des plates-formes de crowdfunding sont matures."

Le fonds investira dans différentes plates-formes françaises de financement participatif en prêt aux entreprises. Il devrait permettre de financer des TPE d’environ 1 million d’euros de chiffre d’affaires et d’une dizaine de salariés, pour des prêts moyens de l’ordre de 80 000 euros. Il espère financer environ 10 000 entreprises sur les 8 ans de durée de vie du fonds.

Plusieurs sites de crowdlending

Les deux assureurs ont confié la gestion de leur véhicule à Eiffel Investment Group qui, au travers de sa filiale Eiffel eCapital, sera chargé de placer l’argent dans les différents sites de crowdfunding. "Nous voulons travailler avec un panel très large de plates-formes, aussi bien des petites que des grandes, des généralistes ou des spécialisées, confie Etienne Boillot, le responsable de l’activité Eiffel eCapital. A terme, nous devrions travailler avec 15 à 20 plates-formes."

Le fonds Prêtons ensemble compte accompagner la diversité du crowdlending français. Il interviendra aussi bien auprès de plates-formes spécialisées dans l’affacturage, dans le prêt à court terme ou dans le prêt de deux à cinq ans. Le fonds prêtera, aux côtés des particuliers, de l’argent aux entreprises déposant leur dossier sur les sites de financement participatif. "On a déjà en tête la prochaine étape, qui consistera à créer un produit spécifique pour donner la possibilité à nos assurés d’accéder à ce marché", confie Philippe Taffin.

L’investissement est en effet intéressant pour l’assureur. Il espère un rendement net du fonds Prêtons ensemble de l’ordre de 4 à 5  %. Avec un risque assez faible, le taux de défaut sur les plates-formes françaises avoisinant les 1,5 %. "Tous ces prêts sont amortissables mensuellement, rappelle Etienne Boillot. Cela amène donc du cash-flow pour l’investisseur et cela diminue le risque progressivement. Nous récupérons donc notre mise tous les mois et nous pouvons la prêter à nouveau."

Un investissement encore limité

Les deux assureurs vont donc participer au mouvement de diversification des sources de financement des entreprises. Les grands groupes l’ont entamé depuis plusieurs années, les ETI s’y sont mises surtout depuis la crise financière. "Avec cette initiative, le financement alternatif arrive là où on en a le plus besoin, dans les petites entreprises", souligne Fabrice Dumonteil, le PDG d’Eiffel investment group.

Les initiatives demeurent toutefois encore marginales. L’encours global du crédit aux PME approche les 380 milliards d’euros. Pour Aviva France, qui gère environ 100 milliards d’actifs en France, l’enveloppe consacrée aux fonds de prêts à l’économie (les fonds prêtant en direct aux entreprises dont fait partie Prêtons ensemble) ne représente que 1,5 % de l’actif total.

"Nous pensons que nous sommes à la charnière du développement du crowdlending en Europe", soutient néanmoins Etienne Boillot. Avec Eiffel eCapital, il investit également dans le secteur aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, où le financement participatif en prêt est bien plus développé. Sur l’année 2015, les plates-formes américaines ont prêté près de 5 milliards de dollars aux TPE-PME et les plates-formes anglaises près de 1 milliard de livres sterling. En France, le montant n’a atteint que 31,6 millions d’euros sur toute l’année 2015. Mais il atteint déjà 26,9 millions d’euros sur les cinq premiers mois 2016, avec des prévisions de 80 millions d’euros sur toute l’année.

Arnaud Dumas

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte