Technos et Innovations

[Avis de dirigeant] Pour un accès équitable des patients aux médicaments et à l’innovation en France !

, , ,

Publié le

Tribune Dans la foulée du Plan de relance de l’économie, le gouvernement et le Président de la République ont appelé de leurs vœux une réforme du système des ATU. Pierre-Claude Fumoleau, Président d’AbbVie France et de l’Agipharm, association regroupant les entreprises pharmaceutiques américaines innovantes en France, salue cette avancée pour les patients atteints de maladies graves et pour l’innovation en France.

[Avis de dirigeant] Pour un accès équitable des patients aux médicaments et à l’innovation en France !
Pierre-Claude Fumoleau est président d’AbbVie France et de l’Agipharm.

ATU : un acronyme barbare comme il en existe des centaines dans l’industrie pharmaceutique, qui résonne pourtant comme un sésame pour les patients atteints de maladies graves. Les ATU -  autorisations temporaires d’utilisation - permettent, après évaluation et autorisation de l’Agence Nationale de Sécurité des Médicaments, d’encadrer l’utilisation d’un traitement qui n’est pas encore officiellement autorisé en France. Cela peut être décisif pour des patients qui, dans un état grave, sans option thérapeutique, n’ont pas le temps d’attendre. En moyenne en France, il faut compter 500 jours pour qu’un médicament soit évalué et autorisé selon le circuit classique – là où la norme européenne est de 180 jours, mais c’est un autre débat ! Dès lors, disposer d’un médicament en ATU peut être une chance inestimable pour les patients. Ce dispositif singulier, créé par la France, révèle ce que notre système de santé sait faire de mieux : faire du patient et de ses besoins la raison d’être de la décision publique dans ce secteur. Et pourtant, alors même que la médecine ne cesse de progresser et les médicaments innovants de se multiplier, le nombre de patients français sous ATU a été divisé par deux entre 2012 et 2018 : la complexification administrative du dispositif l’a finalement rendu impraticable.

Notre métier, en tant que laboratoires innovants* est d’apporter des médicaments qui transforment la vie des patients atteints de maladies graves ou chroniques. C’est pourquoi, pour AbbVie comme pour l’Agipharm, la réforme du système d’ATU est l’enjeu essentiel des prochains mois qui permettra de garantir un accès plus équitable des patients aux médicaments dont ils ont besoin pour vivre. C’est aussi une priorité majeure pour relancer les entreprises en France dont le métier est d’innover ; et d’apporter les traitements innovants aux patients français.

L’innovation en matière de médicaments relève de la haute technologie. Elle est issue d’un travail de recherche et de développement de longue haleine et fait appel à l’excellence de la recherche publique coordonnée aux efforts d’innovation des entreprises. Ainsi, en France, ces collaborations public-privé se traduisent par plusieurs centaines d’essais cliniques, menés conjointement par les laboratoires et les hôpitaux publics. Comme toute innovation, le médicament innovant a besoin, pour produire ses effets en termes de compétitivité, d’un cadre administratif agile et efficace qui permette sa diffusion rapide aux patients. C’est pourquoi, la simplification du système des ATU est aussi un atout majeur pour la France : en remettant de l’agilité, de l’efficacité et de la vitesse dans les procédures, c’est l’attractivité économique de la France qui y gagne durablement.

La volonté politique s’exprime aujourd’hui au plus haut niveau. Je forme le vœu que la puissance administrative de notre pays saura mettre en musique cette volonté, afin que notre industrie, qui a démontré son caractère stratégique pendant la pandémie, puisse prendre toute sa part dans la période de relance qui s’ouvre. La crise de la COVID-19 a montré qu’en France, nous sommes capables de simplifier nos procédures pour mettre en place des essais cliniques en un temps record. Osons généraliser cette approche ! Il faut le faire pour l’innovation, mais il faut surtout le faire pour les patients. Il y a tant de malades, souffrant d’autres maladies que la COVID-19, qui ont, eux aussi, besoin d’une prise en charge plus rapide, plus efficace et plus facile !

*L’Agipharm regroupe les entreprises pharmaceutiques américaines innovantes en France

Par Pierre-Claude FUMOLEAU, Président d’AbbVie France, Président de l’Agipharm

 

Les avis d'experts sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs et n'engagent en rien la rédaction de L'Usine Nouvelle.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte