[Avis d'expert] Vers un RGPD de l’intelligence artificielle ?

Si l’intelligence artificielle (IA) est sur toutes les lèvres, encore plus ces dernières années, rares sont les personnes qui comprennent les applications concrètes de cette technologie appliquée jusqu'aux ressources humaines. Que dire alors si l’on parle d’IA éthique ? José Rodriguez, chief DPO chez Cornerstone, propose des pistes de réponse. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Avis d'expert] Vers un RGPD de l’intelligence artificielle ?
Qu'entend-on par "intelligence artificielle éthique" ?

Que l'on parle d'IA ou d'IA éthique, il est nécessaire de définir ce concept, car il existe de nombreuses incertitudes autour de cette innovation, principalement par manque de compréhension et à cause des expériences passées. L’être humain craint ce qu’il ne comprend pas et dans les journaux, les films, l’IA est souvent utilisée dans un futur dystopique qui peut inquiéter le grand public.

Il est donc normal qu’il existe des « préjugés » et questionnements autour de cette technologie appliquée aux ressources humaines. Et si l’IA était discriminante ? Comment peut-on éviter de recréer des biais grâce à la technologie ? L’IA remplacera-t-elle les humains dans les processus RH ?

L’IA, la carte maîtresse du responsable RH

Grâce aux technologies RH dotées d’intelligence artificielle, les recruteurs peuvent identifier des profils de candidats – aussi bien internes, qu’externes – grâce au matching des compétences. En outre, les systèmes d’IA peuvent désormais aider les managers à comprendre et détecter les compétences des collaborateurs et des candidats dans l’entreprise, afin d’identifier et de recommander des opportunités personnalisées de formation et de développement de carrière. Toutefois, avec l’automatisation des processus, les responsables RH craignent que l’algorithme ne discrimine comme le font les processus et approches traditionnels actuels. En effet, utilisée à grande échelle et notamment dans les ressources humaines, l’IA aura un impact sur un grand nombre de personnes.

Développer des applications éthiques de l’IA est donc nécessaire afin de corriger des préjugés existants. Néanmoins, il est difficile de définir quand cette technologie est suffisamment éthique. L’un des principaux défis consiste à transformer les concepts éthiques en applications pratiques de l’IA. Pour y parvenir, il faut une bonne compréhension de l’algorithme afin que les RH puissent détecter tout problème lors de son utilisation. Pour cela, les applications de l’IA doivent être analysées régulièrement afin de veiller à ce que les algorithmes n’apprennent pas mal ou ne répètent pas des schémas incorrects.

L’éthique par la data

Afin de créer un cadre éthique pour l’IA et des applications pour les RH, la qualité des données est de la plus haute importance. Idem pour la compréhension de la provenance de ladite data. Les entreprises doivent donc utiliser des données "propres" car, l’algorithme ne faisant que 10 à 20% du travail, il ne peut faire mieux que les informations dont il dispose. En effet, les précédents algorithmes étaient conçus à partir de données historiques qui pouvaient donc répéter de vieux modèles.

Depuis, la Commission européenne a avancé sur le sujet et défini sept éléments essentiels (sécurité, protection de la vie privée…) pour une IA éthique afin de donner aux scientifiques des données pour rendre opérationnelles les applications éthiques de l’IA. Elle a également annoncé, il y a quelques jours, sa proposition pour une IA fiable avec une approche en fonction des niveaux des risques. Selon la Commission, les systèmes d’IA dans les RH présentent un risque élevé et ils devront respecter des obligations strictes. Bien avant cette annonce, les entreprises européennes avaient déjà commencé à se saisir de cette question. En France, Orange a annoncé la création d’un conseil d’éthique de la data et de l’IA afin d’accompagner la mise en place de principes éthiques encadrant l’utilisation de l’IA et des données. Il y a fort à parier qu’il ne s’agit qu’un début.

Afin d’estomper les craintes autour de l’IA, il est primordial d’éduquer les individus sur ce qu’est cette technologie, son objectif et pourquoi nous devons l’utiliser afin qu’ils puissent mieux l’appréhender. Il en est de même pour son intégration dans les processus RH. Il ne s’agit plus d’un dogme mais d’une réalité. Certes nous ne sommes encore qu’aux prémices de son essor mais on le sait, cette innovation va bouleverser l’industrie, à nous donc de poser les bases d’une utilisation saine. Il est encore temps !

José Rodriguez, Chief DPO, Cornerstone

Les avis d'experts sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs et n'engagent en rien la responsabilité de la rédaction de L'Usine Nouvelle.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS