[Avis d'expert] Pourquoi la réindustrialisation est une opportunité pour l’usine du futur

Pour Thierry Cavaillé, Country manager France chez 9altitudes, les mesures de relance et les relocations de productions consécutives à la pandémie sont l'occasion d’accélérer la transition vers l'industrie 4.0.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Avis d'expert] Pourquoi la réindustrialisation est une opportunité pour l’usine du futur
Thierry Cavaillé, Country manager France chez 9altitudes, l'heure est venue de passer à l'industrie 4.0, notamment grâce à l’écosystème de recherche et de formation français.

La réindustrialisation des pays européens est l’une des nombreuses conséquences économiques de la pandémie de Covid-19. En France, les entreprises manufacturières sont nombreuses à profiter des dispositifs de relance mis en place par le gouvernement pour faciliter la relocalisation des unités de production et la modernisation des outils. Une tendance qui intervient alors que le monde connaît une nouvelle révolution industrielle : celle de l’industrie 4.0. Loin de ralentir cette transformation, la réindustrialisation pourrait au contraire bénéficier de ce nouveau modèle industriel.

La modernisation de l’outil industriel, un choix stratégique de relance

L’État et les collectivités territoriales rivalisent d’ingéniosité pour inciter les entreprises industrielles à moderniser leurs chaînes de production.

Guichet « industrie du futur », dispositif « territoires d’industrie », appels à projets pour la modernisation de l’industrie… L’État et les collectivités territoriales rivalisent d’ingéniosité pour inciter les entreprises industrielles à moderniser leurs chaînes de production. Et pour cause, tous ces dispositifs s’insèrent dans une stratégie globale de relance impulsée à travers des financements européens et nationaux massifs. À elles seules, les entreprises industrielles françaises bénéficieront de 35 milliards d’euros d’aides principalement alloués à l’investissement productif.

Un terreau favorable au développement des nouvelles techniques de production

Cette logique de relance repose sur un choix stratégique classique en matière de politique industrielle : faire d’une crise une opportunité. Après la crise sanitaire, le secteur industriel européen doit se reconstruire et devenir plus résilient en raccourcissant considérablement ses chaînes logistiques. Cette nécessité issue de la crise peut également être vue comme une opportunité d’accélérer considérablement la transition vers l’industrie 4.0.

Toutes les technologies qui composent ce nouveau paradigme productif (intelligence artificielle, internet des objets, fabrication additive, etc.) peuvent trouver un terreau extrêmement favorable dans l’écosystème de recherche et de formation français. Car si le faible coût de la main-d’œuvre extra-européenne et les avantages fiscaux ont longtemps plaidé pour la délocalisation, ce sont désormais les savoir-faire et la main-d’œuvre qualifiée qui font la force d’un territoire en matière d’industrie. L’industrie du futur est notamment basée sur l’automatisation de nombreuses tâches et donc la réduction de la part du capital variable (les salaires) par rapport au capital fixe (les machines). Dans ce contexte, le coût du travail n’est plus aussi décisif que la performance technologique. Or, l’excellence française en la matière n’est plus à démontrer.

Des effets écologiques combinés

En rapprochant lieux de production et de consommation et en favorisant le recyclage, la relocalisation pourrait être un catalyseur d’une industrie 4.0 sobre énergétiquement et inspirée des principes de l’économie circulaire.

Si les plans de relance français et européens consacrent une si grande part de leurs efforts à la réindustrialisation des territoires, ce n’est pas seulement en fonction de préoccupations géostratégiques, mais également pour des raisons écologiques. Relocaliser la production est l’une des actions les plus efficaces en vue d’une réduction du bilan carbone du secteur industriel et donc d’atténuation des effets du changement climatique. Dans ce but, relocalisation et transition vers l’industrie du futur pourraient bien être parfaitement complémentaires. L’industrie du futur vise notamment une meilleure efficacité énergétique et un impact écologique diminué grâce à une meilleure gestion des ressources et des déchets. En rapprochant les lieux de production des lieux de consommation et en favorisant le recyclage, la relocalisation pourrait être un véritable catalyseur d’une industrie 4.0 sobre énergétiquement et inspirée des principes de l’économie circulaire.

La crise sanitaire a touché un monde industriel en pleine mutation. Alors que les principes de l’industrie 4.0 se diffusaient, la pandémie a retardé cette nouvelle révolution industrielle. Mais la relocalisation de la production qui s’annonce pourrait contribuer à rattraper ce retard et même à accélérer cette transition technologique. Du point de vue de leurs effets écologiques comme de leurs avantages financiers, réindustrialisation et industrie du futur sont des tendances complémentaires.

Thierry Cavaillé, Country manager France chez 9altitudes (anciennement Ad Ultima Group)

Les avis d'experts sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs et n'engagent en rien la rédaction de L'Usine Nouvelle.

0 Commentaire

[Avis d'expert] Pourquoi la réindustrialisation est une opportunité pour l’usine du futur

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS