Technos et Innovations

[Avis d'expert] L’Open Platform et la 3DaaS : le début d’une nouvelle révolution 3D ?

,

Publié le

Tribune La crise a révélé au grand jour le rôle essentiel que peut jouer l’impression 3D. Cette technologie, qui arrive aujourd’hui à un tournant, doit désormais miser sur un écosystème d’innovation ouvert et sur le développement du 3D-as-a-Service pour poursuivre sa révolution industrielle. L'avis de Nicolas Aubert, directeur Impression 3D chez HP France.  

[Avis d'expert] L’Open Platform et la 3DaaS : le début d’une nouvelle révolution 3D ?
Nicolas Aubert, directeur de l’impression 3D, HP France.
©

Ces derniers mois, la fabrication additive a fait la preuve de ses atouts en permettant de pallier de manière rapide et efficace au manque de pièces nécessaires, à la fabrication de matériel médical ou à la protection du personnel soignant. Partout dans le monde, de nombreuses organisations, entreprises et particuliers se sont mobilisés pour augmenter ou compléter les capacités de production grâce aux imprimantes 3D.  La technologie d'impression 3D qui a souvent été reléguée au prototypage et circonscrite aux laboratoires de recherche ou aux Fab Labs, serait-elle arrivée à un tournant ?

Les bénéfices de cette technologie sont indéniables : flexibilité, délais de fabrication raccourcis, ou encore dépendance moins forte vis-à-vis des chaînes d’approvisionnement. Cependant, plusieurs défis subsistent sur le marché de l’impression 3D, comme l’accès à la technologie (machines et consommables) et à ses différentes applications, ainsi que son coût. Pour les relever et poursuivre son développement, la 3D doit s’inspirer de l’industrie du logiciel qui a fait de l’open source un terreau d’innovation ; et du SaaS, un business model efficient pour une adoption à grande échelle. La démocratisation de l’impression 3D passera forcément par la collaboration ouverte et le service. Ainsi, développer un écosystème d’innovation ouvert à tous les professionnels de la 3D (Open platform) et permettre au plus grand nombre d’accéder à la technologie sous forme de service (3DaaS), est primordial pour le développement de cette technologie.

Open Platform : garantir un écosystème d’innovation ouverte

Pour engager de manière pérenne l’impression 3D dans la transformation de l’industrie, il est nécessaire de renforcer la collaboration et le partenariat entre tous les acteurs. Le modèle de plateforme ouverte permet de réduire les coûts de développement et de fabrication des matériaux, d’accélérer le time-to-market et de créer des applications adaptées aux besoins de l’industrie. Cette collaboration, profondément ancrée dans la culture de l’impression 3D, permet aussi de faire naître des initiatives, comme le centre d’innovation collaborative YSpot à Grenoble avec le CEA, dont la mission est de créer une passerelle entre la recherche et les entreprises et ainsi de faciliter le transfert de technologies vers l’industrie.

Les plateformes ouvertes doivent désormais se généraliser - au-delà du secteur de la santé qui a pu en vérifier les atouts - pour embrasser toutes les industries. L’une des applications concrètes de l’impression 3D est la lutte contre le gaspillage : elle va contribuer à réduire l’impact environnemental des objets de notre quotidien en rallongeant leur durée de vie et en réintroduisant la dimension réparabilité.  La loi contre le gaspillage et l’économie circulaire prévoit d’ailleurs de faciliter la réparation et l’usage de pièces détachées d’occasion. Pour atteindre cet objectif, les industriels devront également ouvrir leurs plans et applications 3D. Décathlon, par exemple, met déjà en place des initiatives 3D à grande échelle pour allonger la durée de vie des produits. La technologie est désormais mature pour la fabrication à grande échelle et l’open platform permettra d’accélérer sa démocratisation.

3DaaS : une solution pour rendre l’impression 3D accessible au plus grand nombre

Même si les coûts de fabrication numérique et d’impression 3D ont fortement baissé ces dernières années, les coûts d’acquisition des machines d’impression 3D représentent souvent un frein pour de nombreuses entreprises.  La démocratisation de cette technologie passera vraisemblablement par la mise en place d’un service à la carte permettant aux organisations d’en bénéficier de manière flexible et agile, en fonction de leurs besoins de production. 

A l’instar de l’industrie du logiciel, la 3D-as-a-Service permettra aux entreprises de réduire les coûts d’acquisition des machines, de bénéficier d’un service d’assistance mais également du réapprovisionnement facilité en consommables d’impression 3D.

L’avenir se dessine aujourd’hui et la crise que nous traversons pourrait ouvrir la voie à une réflexion encore plus large sur l’impact de l’impression 3D sur notre quotidien. L’accès facilité aux applications et la création d’un business model 3D sont les conditions nécessaires pour créer un cercle vertueux permettant aux entreprises de maximiser les opportunités offertes par la 3D… et lui permettre de tenir toutes ses promesses.

Par Nicolas Aubert, Directeur Impression 3D chez HP France.

Les avis d'experts sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs et n'engagent en rien la rédaction de L'Usine Nouvelle

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte