[Avis d'expert] Avec les outils collaboratifs, la fin du micro-management

Selon Gad Amar, directeur conseil entreprise de Monday.com, les nouveaux outils numériques collaboratifs, s'ils sont bien conçus, ouvrent la voie à des travailleurs augmentés. Plus informés et plus autonomes, ils cesseraient d'être soumis au micro-management, plaie des organisations.

Partager
[Avis d'expert] Avec les outils collaboratifs, la fin du micro-management
Gad Amar est directeur conseil entreprise de Monday.com

C’est le grand thème du moment. L’émergence de nouveaux outils collaboratifs intégrant de l'automatisation, en libérant notamment les individus des tâches organisationnelles répétitives et en leur donnant l'occasion de prouver leur créativité et leur plein potentiel, participent à la création d’un nouveau type de travailleur : l’employé augmenté. Derrière cette appellation qui laisse rêveur, se cache toutefois une réalité bien plus factuelle. Un collaborateur ne peut être « augmenté » que si l’entreprise au sein de laquelle il travaille adopte une démarche visant à atteindre ce but.

Responsabilité des entreprises

Il appartient en effet à la société de donner la possibilité aux collaborateurs d’avoir une vision 360 degrés, quel que soit leur poste ou leur division métier. Il est essentiel, pour faciliter la recherche et donner à tous une vue d’ensemble, de centraliser toute l’information interne disponible dans une seule et même plate-forme. D’abord parce que rassembler ces informations permet de s’en servir pour mettre en place des processus automatisés, ensuite pour permettre à chaque employé de facilement prendre des décisions en s’appuyant sur des données et non plus de l’intuition.

D’ailleurs, selon la dernière étude sur ce que les Français attendent de l’avenir du travail, réalisée pour monday.com par YouGov, 47% des sondés estiment que leur productivité serait accrue s’ils disposaient d’une meilleure compréhension de leur rôle dans l’organisation.

Adaptation et résilience

La crise sanitaire à rallonge que nous traversons a achevé de nous le prouver : un collaborateur augmenté est un collaborateur adaptable. Il peut travailler de n’importe où, en mode hybride. Pour permettre cela, il est important que les entreprises se servent d’outils connectés les uns aux autres et permettant de collaborer aisément. En effet, pour réussir dans leurs postes actuels, 32% des Français souhaitent une plus grande réactivité des partenaires et collègues et 28% réclament des outils logiciels permettant d’organiser le travail entre collègues et de centraliser l’information.

Ainsi un manager augmenté pourra piloter ses équipes à distance via l’analyse de certaines données, sans avoir besoin de demander à chacun des chiffres ou des informations collectées de manière individuelle pour ensuite les agréger. Un gain de temps pour lui et de tranquillité pour ses collaborateurs.

L’ère du micro-management prend donc officiellement fin avec l'avènement des travailleurs augmentés. La transparence et les données partagées permettent de savoir qui fait quoi sans avoir à le demander. Le manager peut donc endosser son habit de coach, il n’est plus là pour dire quoi faire, mais pour faire du suivi et aider ses équipes à avancer. Le but est de rendre les employés plus performants en testant des nouvelles méthodes de travail, de vente ou de process. 61% des Français interrogés estiment d’ailleurs qu’ils sont plus efficaces lorsqu’ils ont une plus grande marge de manœuvre dans l’organisation de leurs tâches. Plus de liberté et plus de performance donc, et si c’était ça la solution ?

Gad Amar, directeur conseil chez Monday.com

Les avis d'experts sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs et n'engagent en rien la rédaction de L'Usine Nouvelle.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 03/10/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS