Avec un bracelet connecté, Amazon veut mesurer votre graisse et vos émotions pour améliorer votre santé

Amazon a dévoilé le 27 août Amazon Halo, un bracelet connecté destiné à améliorer la santé et le bien-être de ses utilisateurs. Bardé de capteurs, le service propose des fonctionnalités surprenantes.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Avec un bracelet connecté, Amazon veut mesurer votre graisse et vos émotions pour améliorer votre santé
Le bracelet d'Amazon, baptisé Halo Band, dispose d'une autonomie de sept jours.

Amazon veut se renforcer dans le secteur des objets connectés. Le gigantesque groupe américain a dévoilé jeudi 27 août Amazon Halo, un service par abonnement de bien-être et de santé articulé autour d'un bracelet connecté et d'une application. Une nouveauté susceptible de concurrencer les offres proposées par Apple, Samsung et Fitbit.

Le bracelet d'Amazon, baptisé Halo Band, dispose d'une autonomie de sept jours. À l'inverse de certaines montres connectées, il ne dispose pas d'un écran tactile. À la place, un petit boîtier concentre de nombreux capteurs : capteur de température et de fréquence cardiaque, accéléromètre ou encore deux microphones qui peuvent être éteints avec un petit bouton.

Un large catalogue de fonctionnalités étonnantes

L'application proposera quant à elle une série de fonctionnalités basées sur l'intelligence artificielle ou la vision numérique. Les utilisateurs pourront par exemple se photographier en petite tenue pour obtenir des données sur leur pourcentage de graisse corporelle. Un système de points élaboré en partenariat avec l’American Heart Association encouragera également l’activité physique des clients.

Autre fonctionnalité étonnante : les microphones du bracelet pourront servir à analyser vos intonations de voix à l’aide du machine learning, de façon à mesurer le bien-être émotionnel de l’utilisateur. Il s’agit, selon Amazon, “d’analyser l'énergie et la positivité de la voix d'un client afin qu'il puisse mieux comprendre comment il peut parler aux autres, ce qui l'aide à améliorer sa communication et ses relations”.

Amazon se veut rassurant sur la protection des données

Amazon se montre rassurant sur la protection de toutes les données intimes que récoltera Amazon Halo. “De multiples couches de confidentialité et de sécurité sont intégrées dans le service pour assurer la sécurité des données et le contrôle des clients sur leurs données”, assure le groupe américain. Les enregistrements audio ou les images du corps des utilisateurs seront par exemple automatiquement supprimés après analyse.

"Malgré l'avènement des services et des appareils de santé numériques au cours de la dernière décennie, nous n'avons pas constaté d'amélioration correspondante de la santé de la population aux États-Unis. Nous utilisons la profonde expertise d'Amazon en matière d'intelligence artificielle et de machine learning pour offrir aux clients une nouvelle façon de découvrir, d'adopter et de maintenir des habitudes de bien-être personnalisées", défend de son côté dans un communiqué le docteur Maulik Majmudar, médecin en chef pour Amazon Halo.

Apple, poids lourd sur le marché des objets connectés

Le bracelet sera d'abord commercialisé aux États-Unis à 99,99 dollars (84,7 euros) et l'abonnement au service correspondant à 3,99 dollars par mois. L'abonnement permettra d'accéder aux fonctions complètes d'Amazon Halo mais les non abonnés pourront tout de même profiter d'informations de base sur l'application : nombre de pas, temps de sommeil, rythme cardiaque...

Le marché des objets connectés, en particulier celui des produits de santé, de sport et de bien-être, est déjà très fourni. Selon le cabinet d'études IDC, Apple détenait au premier trimestre 2020, 29,3 % de ce marché, grâce notamment à l'Apple Watch qui propose entre autres des fonctions d'électrocardiogramme.

Samsung et Google, qui a lancé en novembre une offre de rachat de 2,1 milliards de dollars sur Fitbit, sont également présents sur ce marché. L’Europe a ouvert en août une enquête sur ce projet de rachat.

Avec Reuters (Akanksha Rana à Bangalore ; version française Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS