Economie

Avec Swissleaks, l'industrie du diamant perd de son éclat

Myrtille Delamarche , ,

Publié le

Les fichiers de la filiale suisse d’HSBC révèlent un marché du diamant qui garde sa part d’ombre, malgré les nombreux efforts de cette industrie pour polir son image en même temps que ses pierres. Plusieurs enquêtes viennent de paraître dans les journaux associés au sein de l’ICIJ sur les liens entre la banque et des acteurs controversés du secteur. Les transformateurs et acheteurs intermédiaires, qui connaissent déjà des difficultés de financement, risquent de voir leur marge de manœuvre réduite, alors que les groupes miniers tirent leur épingle du jeu.

Avec Swissleaks, l'industrie du diamant perd de son éclat © Marine & Enrique - Flickr - C.C

Les fichiers dérobés à HSBC Private Banking par Hervé Falciani et analysés par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ, sollicité par Le Monde, premier destinataire des fichiers) contiennent quelque 2 000 noms d’acteurs de la filière diamant. Certains d’entre eux sont déjà très controversés, et les échanges explicites avec la banque sur leur situation fiscale ne vont pas redorer leur image.

"L’industrie du diamant a des accents de commerce antique qui la rendent susceptible d’héberger des activités de blanchiment. Secrète, clanique, elle fonctionne encore souvent sur la base d’un échange d’espèces et d’une poignée de main", écrit l’Irish Times, journal associé à l'ICIJ, dans une longue enquête sur les liens entre la banque et des personnalités controversées de l’industrie diamantaire. HSBC a depuis fermé son département spécialisé, Medis (Mediterranéen-Israël), jugeant ces clients trop risqués, rapporte Le Monde.

Et la banque suisse, qui hébergeait les avoirs de ces clients douteux et s'assurait du passage des fonds par des paradis fiscaux pour brouiller les pistes, n’est pas la seule à s’éloigner de la filière diamant. Plus généralement, les banques [...]

Lire l'intégralité de cet article sur Indices&Cotations

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte