Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Avec sa nouvelle Freebox, Xavier Niel veut défendre votre pouvoir d’achat (en vous faisant dépenser plus)

Sylvain Arnulf , , , ,

Publié le

Lors de la présentation de sa nouvelle Freebox, le 4 décembre à Paris, Xavier Niel s’est fait le défenseur des consommateurs et des oubliés de la fibre… Tout en dévoilant des forfaits incluant certes plus de services et équipements, mais plus chers.

Avec sa nouvelle Freebox, Xavier Niel veut défendre votre pouvoir d’achat (en vous faisant dépenser plus)
Xavier Niel présente la Freebox Delta le 4 décembre 2018 à Paris.
© Free

Françaises, Français, gilets jaunes ou pas, c’est promis, Xavier Niel a entendu votre appel à restaurer votre pouvoir d’achat. C’est en tout cas le message délivré par le trublion des télécoms lors de la présentation de la nouvelle génération de box Internet, le 4 novembre au siège de Free à Paris. En stimulant la concurrence dans le secteur depuis 2002, l’opérateur a "rendu des milliards d’euros sous forme de pouvoir d’achat" à ses clients. Autant de "milliards d’euros de profits" perdus par ses concurrents, Orange en tête (qui fut aussi son partenaire dans le mobile, en passant), argumente-t-il.

Du tout inclus (mais avec options)

Avec sa nouvelle génération de Freebox, baptisée Delta, que les abonnés devront désormais acheter (480 euros payables en une, quatre, 24 ou 48 fois), l’opérateur va inclure à ses forfaits l’équivalent de "milliers d’euros d’équipements" et de "centaines d’euros de services par mois". "Si vous deviez additionner tout ce qu’il y a dedans, vous obtiendriez un résultat inférieur en termes de qualité", assure-t-il.

Reste que le prix des abonnements accuse une sensible hausse : 39,99 euros pour l’abonnement Freebox One (dix euros de moins la première année pour les 100 000 premiers souscripteurs), 49,99 euros pour Freebox Delta. C’est dix euros de plus que les forfaits actuels… Mais pour ce prix-là, Free intègre l’abonnement de base au service de streaming Netflix (avec lequel il était brouillé depuis l’arrivée de l’Américain en France il y a quatre ans), un accès à 1 000 titres de presse, mais surtout une ribambelle d’équipements : système de home cinéma et audio Dolby (avec six hauts-parleurs) conçu par la start-up française Devialet, disque dur, serveur, assistant vocal Amazon Alexa, télécommande tactile, connexion fibre 10 gb/s (accessible aux abonnés actuels avec les box d’ancienne génération), et même des équipements de sécurité (caméra infrarouge, alarme et détecteurs de mouvements) avec connectivité de secours Sigfox, en cas de coupure d’électricité.

Une innovation pour les oubliés de la fibre

Et tout cela, ce n’est pas que pour les bobos des centre-ville ayant accès à la fibre, promet l’opérateur. Enfin si, principalement, mais Xavier Niel dit ne pas avoir oublié les "abandonnés du cuivre" pour autant, les "20 millions de foyers pas encore connectés au réseau fibré de l’opérateur". "La mamie du Cantal a besoin elle aussi d’avoir accès à du très haut débit, même si elle n’est pas geek", insiste Xavier Niel. Free va permettre de marier le haut débit et la 4G pour booster les débits en zones non fibrées. "Avec un ADSL et une 4G optimaux, on arrivera à dépasser les 200 Mb/s. Cela n’existe nulle part dans le monde, aucun opérateur ne l’a mis en œuvre pour des millions de lignes en DSL".

Développé en interne

Unique au monde, aussi, le modèle adopté par Free, qui a développé toutes ces innovations en interne. "On a les meilleurs équipes du monde qui ici, dans cet immeuble, inventent la totalité du hardware et du software que l’on met dans nos box. On est le seul opérateur au monde à faire ça", s’enorgueillit le fondateur de Free.

Ses équipes ont travaillé à cette nouvelle box et ses logiciels (y compris le système d’exploitation maison de la box) depuis plus de six ans dans le plus grand secret à un étage ultra-sécurisé du siège de l’opérateur, au 16 rue de la Ville-l’Evêque à Paris. Un noyau dur d’une trentaine d’ingénieurs a conçu la Freebox Delta. Le design de l’objet a été confié au cabinet de l’anglais Jasper Morrisson. Quant aux fabricants et partenaires industriels, Free reste discret sur la question. La production a en tout cas débuté il y a plusieurs mois puisque les premières Freebox Delta et One (la version d’entrée de gamme) seront livrées à partir du 10 décembre.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle