Avec la loi Macron, les entreprises pourront jouer les banques mais gare…

Les entreprises pourront bientôt se faire crédit entre elles. A l’occasion du vote de la loi Macron, un amendement permettant à une entreprise d’octroyer un crédit à son fournisseur sur deux ans a été voté par l’Assemblée nationale. Un moyen d’injecter de l’argent dans la trésorerie des PME, avec le risque de créer une nouvelle dépendance financière entre donneurs d’ordre et sous-traitants.

Partager
Avec la loi Macron, les entreprises pourront jouer les banques mais gare…

Les entreprises pourront bientôt se faire crédit entre elles. Un amendement déposé par Jean-Christophe Fromentin, député UDI et maire de Neuilly (Hauts-de-Seine), a été adopté par l’Assemblée nationale le 9 février 2015. Il permettra à une entreprise dont l’excédent de trésorerie le lui permet, de prêter des fonds à l’un de ses partenaires commerciaux moyennant un taux d’intérêt.

Cette entaille au monopole bancaire sur le crédit a pour objectif de redonner du souffle aux PME dont la trésorerie est trop tendue. L’amendement prévoit la possibilité de faire crédit de gré à gré sur deux ans maximum, à la condition que les deux entreprises entretiennent déjà une relation commerciale.

Financer la trésorerie des PME

"Cet amendement va dans le bon sens, estime Denis Le Bossé, le président du cabinet de recouvrement de créances Arc. Cela permet de faire face au désengagement des banques, plus réticentes sur le financement de la trésorerie."

Gare toutefois à ne pas recréer un schisme entre donneurs d’ordre et fournisseurs. Le problème des retards de paiement n’a fait que s’accroître ces derniers mois, attisant les tensions entre sous-traitants et donneurs d’ordre. Le fait d’ajouter un dispositif de crédit pourrait aboutir à jeter de l’huile sur le feu.

Bien encadrer le contrat de prêt

"Après le rapport de force entre client et fournisseur, le risque c’est de créer maintenant une dépendance financière entre eux", souligne Denis Le Bossé. Les décrets d’application de la loi devront sans doute encadrer plus précisément le contrat de prêt pour éviter les éventuels abus et clarifier les différents types de relation (client-fournisseur et prêteur-emprunteur) entre les deux parties.

Pour que la mesure soit réellement intéressante pour le financement de l’économie, le taux d’intérêt ne devra cependant pas être trop élevé pour rester incitatif pour les PME. "Cela ne peut fonctionner que si le taux est symbolique, il faut que cela reste inférieur à tout autre type de financement", explique Denis Le Bossé. Des solutions de crédit court terme, comme l’affacturage, existent déjà pour financer le poste client, mais se révèlent souvent trop chères pour de petites entreprises. Le taux d’intérêt ne devrait pas, enfin, devenir un nouveau moyen pour un donneur d’ordre de mettre la pression sur ses fournisseurs…

Arnaud Dumas

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé de Certification Clients Production Bio (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 21/01/2023 - CDD - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

94 - St Maur des Fosses

Prélèvements et analyses microbiologiques pour les unités de restauration

DATE DE REPONSE 07/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS