Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Avec Ioniq, Hyundai veut faire mieux que la Prius de Toyota

, , , ,

Publié le

Le constructeur automobile coréen Hyundai va présenter en janvier une nouvelle berline, la Ioniq. Signe particulier, elle proposera trois motorisations propres différentes : hybride non-rechargeable, hybride rechargeable et 100% électrique.


La photo "teasing" de la berline Ioniq - Crédits : Hyundai

"Essence ou diesel ?" : la traditionnelle question posée à ceux qui souhaitent acheter un véhicule serait-elle en voie de disparition ? Si ces deux motorisations dominent actuellement le marché, les énergies alternatives se font une place.

Toyota vient ainsi de célébrer son millionième modèle hybride vendu en Europe. En juillet, la marque passait le cap des 8 millions de voitures hybrides vendues dans le monde depuis le lancement de sa Prius en 1997.

En 2012, la marque japonaise avait lancé une version rechargeable de sa célèbre hybride, qui fonctionnait jusqu'alors uniquement via la récupération d'énergie (hybride non-rechargeable).

Une nouvelle plate-forme exclusive

Son concurrent coréen Hyundai va encore plus loin en proposant le premier modèle proposé avec trois motorisations propres : hybride non-rechargeable, hybride rechargeable et 100% électrique.

Ce modèle, baptisé Ioniq, sera présenté en Corée du Sud en janvier prochain, puis au salon de Genève en mars. En attendant, Hyundai a diffusé une première photo "teasing" de ce modèle, sur laquelle on appercoit la silhouette de la berline.

Ce modèle reposera "sur une nouvelle plate-forme exclusive, conçue spécialement pour être adaptée aux divers motorisations du véhicule", souligne le communiqué.

Hyundia précise que la version tout électrique "est alimentée par une batterie lithium-ion haute capacité ultra performante" alors que l'hybride rechargeable "associe un moteur thermique éco-énergétique à l'énergie de sa batterie obtenue en rechargeant le véhicule en électricité".

Energies propres et véhicule autonome

Cette première mondiale reflète la volonté de Hyundai - et de son partenaire et compatriote Kia - de s'imposer sur ce créneau des véhicules à faibles émissions.

En 2013, le Coréen avait ainsi été le premier constucteur à se lancer dans la fabrication en série d'un véhicule fonctionnant à l'hydrogène : l’ix35 Fuel Cell, destiné aux flottes d'entreprises (soit un an avant Toyota et sa Mirai, considérée comme le premier véhicule à hydrogène "grand public").

En plus de se concentrer sur ces solutions d'avenir en termes de motorisations, Hyundai se prépare aussi à la grande révolution du véhicule autonome et a présenté plusieurs prototypes en novembre dernier

Julien Bonnet

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle