Autodesk lance (enfin) son logiciel de design génératif

Autodesk a annoncé vendredi 23 juin l'intégration du design génératif dans la version 2018 de son logiciel Netfabb. L’éditeur américain travaillait depuis plusieurs années à cette technique qui utilise un algorithme d’intelligence artificielle pour générer des formes à partir de critères renseignés par un designer.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Autodesk lance (enfin) son logiciel de design génératif

Design génératif… Depuis cinq ans, le terme est martelé par les dirigeants d’Autodesk lors de la grande messe annuelle de l’éditeur "Autodesk University". Un algorithme capable de générer une forme à partir de paramètres donnés est en cours de développement, promettent-ils. Cette fois-ci, le projet se concrétise. L’entreprise a annoncé vendredi 23 juin qu’une option de design génératif baptisée "Dreamcatcher" sera intégrée dans la version 2018 du logiciel Netfabb.

Avec le design génératif, les designers renseignent des critères comme la taille, le poids de l’objet, le type de matériau, mais aussi le style de l’objet… Et un modèle d'intelligence artificielle, basé sur du machine learning (apprentissage automatique), propose des milliers de propositions. Ce procédé est censé permettre d’aller plus vite, de créer des pièces plus légères, d’utiliser moins de matériaux, mais aussi de sortir d’une conception standardisée pour privilégier la personnalisation.

A LIRE AUSSI

Le logiciel Netfabb auquel la fonction "Dreamcatcher" sera intégrée est un logiciel dédié à l’impression 3D. Il permet de préparer une maquette avant impression. Il est plutôt logique qu’Autodesk ait choisi ce logiciel pour son option de design génératif, car l’impression 3D permet d’imprimer les formes complexes et organiques créées par les algorithmes. Ce qui n’est pas forcément le cas des procédés traditionnels comme l’usinage.

Déjà testé chez Airbus et Black & Decker

Le logiciel sera commercialisé d’ici à la fin de l’année. Mais certains clients d’Autodesk ont déjà pu le tester en avant-première lorsqu’il était en cours de développement. Dont Airbus, pour réaliser un prototype de cloison de cabine à la forme organique. Le poids de celle-ci a été réduit de 45 %. Dans l’aéronautique, comme dans l’automobile, la réduction de poids reste la meilleure façon d'améliorer la performance et de diminuer la consommation énergétique des avions et des voitures.

Plus récemment, Autodesk a annoncé que Black & Decker testait également Dreamcatcher. L’outilleur américain a réalisé un prototype de pince à sertir hydraulique grâce au logiciel d’Autodesk. Le poids de l’outil a été réduit de 65 %.

Autodesk n’est pas le seul à plancher sur le design génératif. Le français Dassault Systèmes aussi. Et certains designers et architectent créent leur propre algorithme de design génératif en utilisant des logiciels open source (libres de droit) pour ne pas dépendre des grands éditeurs.

Partager

SUR LE MÊME SUJET
NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS