Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Au bord de la crise de nerf ? Misez sur le slow management

Publié le

Slow food, slow cities, slow travel, slow money et désormais slow management. Le mouvement lancé par le journaliste italien Carlo Petrini, en réaction à l’invasion des fast food, essaime dans tous les univers. En entreprise, où tout s’accélère, les objectifs comme les processus, il s’agit avant tout de replacer l’humain au cœur du travail.  Pause conversation avec Xavier tedeschi, fondateur de Latitude RH, sur cette nouvelle dynamique tranquille.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

 

A l ’heure du speed dating, du pitch en 3 minutes, des conf call à la chaîne et de la pression des "trimestriels" est-il bien raisonnable de se piquer de slow management ?

"Oui, estime Xavier Tedeschi,  fondateur de Latitude RH, qui promeut cette approche, car c’est quand tout s’accélère qu’il faut redonner du temps à l’acte de management". Le concept a été introduit par Dominique Steiler, professeur de management à Grenoble EM et ses deux co-auteurs dans un livre "Le bien-être au travail" dès 2010. Mais il est peut-être le temps de le sortir des cercles académiques pour s’en faire un salutaire bréviaire.

Le principe est simple et pas si redoutable. Car le slow management ne propose pas de devenir un manager escargot mais de privilégier l’humain, de respecter ses collaborateurs, de prendre le temps de l’échange, de construire des relations. D’autant plus important à l'heure où les entreprises s'internationalisent. Un chef à Hong-kong, des collègues sur chaque continent, une équipe virtuelle … "Les gens ne peuvent plus se voir, se toucher. Il faut remettre du temps là où l’espace s’est disjoint" estime Xavier Tedeschi.

Concrètement, il ne s’agit pas de passer des heures en réunion mais de les préparer. Ce qui n’est pas slow c’est d’arriver dans une salle, en connaissant à peine l’ordre du jour et sans billes. Ce qui n’est pas slow, c’est de fixer une réunion à 18 heures. Ce qui n’est pas du tout slow quand on est un manager, c’est de répondre à son collaborateur "désolé, pas le temps" et de poursuivre sa course dans un couloir. A défaut de lui accorder votre attention dans l’instant, sortez immédiatement votre agenda pour caler un rendez-vous.

Les outils de travail à distance sont formidables  mais il faut les utiliser avec intelligence. A l’enchaînement des fameux "call", ou "conf call", pourquoi ne pas privilégier un Skype ? Parce que se voir, c'est bien plus que s’entendre.  Et si un skype remplace une réunion physique, ne réservez pas un créneau de 13h à 13h15. "Si vous aviez une conversation avec un interlocuteur dans votre bureau, le mettriez vous à la porte parce que la conversation déborde de quelques minutes ?  En réalité vous n’oseriez jamais proposer un échange aussi court si la personne se déplaçait", estime le fondateur de Latitude RH. Le temps gagné en transport ne devrait-il pas être réinjecter dans la conversation ?

Ce spécialiste des relations sociales constate que, dans l’industrie par exemple, certains cadres supérieurs ne descendent plus dans les ateliers, parce qu’ils estiment qu’ils ont autre chose à faire. "Mais c’est juste leur job !", s’exclame-t-il. Selon lui, tous ces temps considérés comme inutiles sont en réalité un investissement car ce n’est pas au moment des difficultés, lorsqu’une réelle urgence va se présenter, que l'on doit découvrir ses interlocuteurs. La confiance et l’engagement se tissent dans le temps.

La bonne nouvelle, au final avec le slow management c’est qu’on ne parle pas là d’un modèle copyrighté qui s’apprend dans des formations standardisées, c’est une philosophie de travail. A chacun d’en inventer les contours, les modalités, les respirations. Avec une promesse puissante : manager par le sens et pas seulement par les objectifs.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle