Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Atos livre son premier simulateur d'ordinateur quantique aux Etats-Unis

Manuel Moragues

Publié le

Atos a installé sa Quantum Learning Machine au laboratoire d'Oak Ridge du département de l'énergie des Etats-Unis. Un des tout premiers exemplaires livrés de son simulateur d'ordinateur quantique lancé en juillet dernier.

Atos livre son premier simulateur d'ordinateur quantique aux Etats-Unis
Thierry Breton, le PDG d'Atos
© Atos

L'ordinateur quantique n'est plus un lointain Graal du calcul. D'ores-et-déjà, certains veulent apprendre à le programmer. L'annonce d'Atos, lundi 13 novembre, en témoigne. Le français a installé un exemplaire de sa Quantum Learning Machine au laboratoire national d'Oak Ridge, dans le Texas, qui dépend du département états-unien de l'énergie.

Cette machine est un mini-supercalculateur simulant un ordinateur quantique de 30 qubits, ces bits quantiques surpuissants qui remplacent les bits des ordinateurs classiques. Elle s'accompagne d'un langage de programmation quantique créé par Atos qui permettra aux chercheurs d'Oak Ridge d'apprivoiser cette façon radicalement nouvelle de programmer.

"Nous nous préparons à la prochaine génération de calcul haute performance en étudiant des technologies uniques telles que l'informatique quantique […]pour faire progresser les applications scientifiques importantes pour le Département de l'Énergie", explique dans un communiqué le directeur du Quantum Computing Institute d'Oak Ridge.

"Tester de nouvelles idées de programmation quantique"

"Le simulateur Atos Quantum Learning Machine nous fournit une plate-forme unique afin de tester de nouvelles idées de programmation quantique", poursuit le directeur. Les chercheurs pourront ensuite les implémenter sur de vraies puces quantiques quand celles-ci seront disponibles.

Atos a lancé en juillet dernier cette machine, présentée comme "une vraie percée" par Philippe Vannier, conseiller du groupe pour la technologie. "Une intégration hardware-software révolutionnaire nous a permis de faire un saut en matière de vitesse, donc de compacité et de prix", expliquait récemment Philippe Vannier à L'Usine Nouvelle. La machine se décline en modèles de 30 à 40 qubits et vaut seulement 1 million d'euros pour la plus puissante.

D'autres machines en cours de commercialisation en Europe

"L'exemplaire d'Oak Ridge est la première unité livrée aux Etats-Unis", souligne un porte-parole du groupe, sous-entendant que d'autres ont pu être livrées ailleurs dans le monde mais se bornant à déclarer que "d’autres machines sont en cours de commercialisation en Europe". Le porte-parole préfère pointer la rapidité de mise en œuvre du simulateur – quelques heures à peine pour être opérationnel selon Atos – et la confidentialité intrinsèque des données et opérations traitées par la machine, autonome sur le site du laboratoire.

De quoi se présenter en alternative à l'IBM Quantum Experience, lancée en avril 2016 et qui offre un accès dans le cloud à un véritable ordinateur quantique de 16 qubits et bientôt – d'ici à la fin de l'année comme vient de l'annoncer l'américain – de 20 qubits. Les expérimentateurs du quantique ont désormais l'embarras du choix.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus