Atos annonce une salve d’acquisitions et confirme ses objectifs pour 2021

Le géant français des services du numérique continue de grandir. Atos a annoncé le 20 avril trois acquisitions à l'occasion de la présentation de ses résultats trimestriels.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Atos annonce une salve d’acquisitions et confirme ses objectifs pour 2021
Spécialiste des services du numérique, Atos s'est construit à coups de rachats. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer

Pas une, pas deux, mais bien trois acquisitions pour Atos. Le spécialiste français des services du numérique n'avait pas réussi à mettre la main sur son concurrent américain DXC Technology en février. Malgré ce projet avorté, le groupe continue sa campagne de rachats. Mardi 20 avril, l'entreprise a annoncé de multiples opérations dans le domaine de l'intelligence artificielle, de la cybersécurité et du numérique.

Qui sont les trois entreprises rachetées ?

Atos reste discret sur les montants engagés. On connaît tout de même les trois cibles : Cryptovision en Allemagne, Ipsotek au Royaume-Uni et Processia au Canada. « Toutes les trois se situent dans les segments stratégiques définis par le groupe pour accélérer le changement de son mix d’activités », se réjouit Atos dans un communiqué.

Cryptovision va ainsi renforcer les activités du groupe dans la cybersécurité. Fondée en 1999, cette société se spécialise dans des solutions cryptographiques de pointe pour la sécurisation des identités numériques. Ipsotek, avec une cinquantaine de salariés, fournit quant à lui des logiciels d'analyse vidéo enrichis par intelligence artificielle. Les applications vont de la gestion des foules à la détection de fumée, la détection d'intrusions, la reconnaissance de plaques minéralogiques ou encore la gestion du trafic. Plus connu en France, Processia compte 250 salariés. Ce partenaire important de Dassault Systèmes offre « des services de conseil, d'intégration et de gestion pour les entreprises des secteurs de l'aérospatiale, de l'automobile, du transport, des sciences de la vie, de la fabrication et de la haute technologie », liste Atos.

A LIRE AUSSI

Atos maintient ses objectifs

Les rachats ont été annoncés à l'occasion de la présentation des résultats pour le premier trimestre. Malgré un recul des ventes, Atos a maintenu ses objectifs pour 2021. Le groupe a dégagé au cours des trois premiers mois de l'année un chiffre d’affaires de 2,692 milliards d'euros (en baisse de -1,9 % à taux de change constants et de -3,9 % en organique par rapport à la même période de 2020).

Atos revendique une « bonne résilience » en Europe du Nord et une « reprise encourageante » en Europe du Sud. L'entreprise confirme viser pour 2021 une progression comprise entre 3,5 % et 4 % de son chiffre d'affaires et une amélioration de 40 à 80 points de son taux de marge opérationnelle par rapport à 2020.

A LIRE AUSSI

Chute en Bourse

Malgré ces trois acquisitions, les analystes ont surtout retenu le recul du chiffre d'affaires. L'action perdait 5,76 % à 57,6 euros à 10h57 le 20 avril, de loin la plus forte baisse du CAC 40, qui reculait au même moment de 0,9 %.

Atos a aussi rapporté des « faiblesses de contrôle interne » dans deux de ses filiales aux États-Unis découvertes au début du mois d’avril. Atos précise qu'il n'a « pas identifié d’anomalie qui serait significative pour les comptes consolidés 2020 ». Il ajoute qu'il va « mener une revue complète des comptes des deux entités juridiques américaines et donnera un point d'avancement au moment de l’annonce des résultats du premier semestre ». Une explication qui n’a pas entièrement convaincu les analystes.

Simon Chodorge, avec Reuters (Myriam Rivet, édité par Nicolas Delame)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
SUR LE MÊME SUJET
NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS