Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Defense Distributed veut contourner la décision de justice sur les armes fabriquées en 3D

, ,

Publié le , mis à jour le 29/08/2018 À 08H02

Le groupe Defense Distributed basé au Texas (Etats-Unis) a annoncé le 28 août la mise en vente des instructions pour imprimer en 3D des armes à feu en plastique et leur envoi par clé USB. Une façon de contourner une décision de justice interdisant leur mise en ligne.

Defense Distributed veut contourner la décision de justice sur les armes fabriquées en 3D
Le groupe Defense Distributed va contourner une décision de justice interdisant la mise en ligne des instructions pour imprimer des armes en 3D.

Le groupe Defense Distributed, auquel un juge fédéral américain a interdit de mettre en ligne les instructions pour imprimer en 3D des armes à feu en plastique, a annoncé le mardi 28 août qu'il allait mettre en vente ces schémas de fabrication et les enverrait aux acheteurs sur des clés USB.

"Aujourd'hui, je veux être clair, quiconque veut ces documents les obtiendra", a déclaré Cody Wilson, fondateur de ce groupe basé au Texas. "Je les vendrai. Je les expédierai".

Ces schémas d'instruction pouvaient auparavant être téléchargés gratuitement, mais un juge de Seattle, Robert Lasnik, a décidé le lundi 27 août d'interdire provisoirement la mise en ligne des instructions pour fabriquer des armes en plastique via des imprimantes 3D.

Josh Blackman, avocat de Cody Wilson, a déclaré que la justice autorisait expressément Wilson à envoyer ces instructions par courrier.

"Cody Wilson essaie de repousser les limites de la Constitution"

"Wilson essaie de repousser les limites de la Constitution américaine et le tribunal devra dire si l'injonction [du juge Lasnik] va suffisamment loin pour couvrir les clés USB", a analysé Timothy Lytton, professeur de droit à la Georgia State University et auteur d'un livre sur le droit et les armes à feu.

Le juge Lasnik n'a pas répondu pour le moment à une demande de réaction.

La nouvelle interdiction décidée par ce juge (qui prolonge une interdiction antérieure décrétée fin juillet) restera en vigueur jusqu'à ce que la justice ait statué sur la plainte engagée par près de 20 Etats américains contre l'administration de Donald Trump, laquelle avait autorisé Defense Distributed à diffuser les schémas d'instructions.

Pour le juge Lasnik, les Etats plaignants ont fourni suffisamment d'éléments laissant penser qu'ils risqueraient de subir un "tort irréparable" si les schémas d'instruction pouvaient être mis en ligne.

La crainte des armes "fantômes" avec les imprimantes 3D

Les défenseurs d'un contrôle des armes à feu craignent que les imprimantes 3D ne fabriquent des armes "fantômes", indétectables par des portiques de sécurité, et dont on ne pourrait établir la provenance, ce qui posera une menace à la sécurité dans le monde entier.

Certains défenseurs des armes à feu pensent en revanche que la 3D est dans ce domaine une technologie onéreuse et peu fiable, et que l'on exagère la menace que poseraient de telles armes.

Mardi 28 août, les dossiers disponibles sur le site internet de Defense Distributed comprenaient des schémas pour des composants pouvant être utilisés dans la fabrication d'une variante du fusil d'assaut semi-automatique AR-15, arme utilisée lors de plusieurs tueries de masse aux Etats-Unis. Ces dossiers étaient disponibles à l'achat au prix de dix dollars pièce.

 

Avec Reuters (Tina Bellon; Eric Faye pour le service français)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle