"Areva doit sortir du cercle vicieux du surendettement", reconnaît Philippe Knoche

Devant les parlementaires inquiets de la santé d’Areva, le patron par intérim Philippe Knoche assure qu’il n’y a pas de danger à court terme mais que la situation nécessite l’établissement d’un plan d’action à moyen terme. Il sera révélé fin février.

Partager

Areva inquiète. Areva doit s’expliquer. Ce mercredi 26 novembre, Philippe Knoche, directeur général délégué d’Areva, à la tête du groupe en remplacement de Luc Oursel, était auditionné par la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale. Le président de la commission, François Brottes, lui a demandé "une explication de texte". Le 18 novembre dernier, Areva a décidé la suspension de ses prévisions financières pour les années 2015 et 2016.

Philippe Knoche a affirmé que son entreprise, depuis l’accident de Fukushima en 2011, "fait face à l’arrêt des centrales nucléaires japonaises et allemandes, mais aussi, de manière générale, à la crise économique du monde occidental". La situation est aggravée par le niveau élevé de la dette de la société, en raison des "investissements réalisés pour remplacer nos usines des années 60 et 70". Malgré cela, avec 2 milliards d’euros en banque, Philippe Knoche a assuré qu’il n’y a pas de problème de trésorerie à court terme. Mais "à moyen terme, il convient de se mettre au travail pour sortir du cercle vicieux du surendettement".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un chantier social

Le rebond d’Areva passe selon lui par trois grands axes de travail : le développement des partenariats avec les pays en croissance en Asie, un gain de compétitivité et de flexibilité et la résolution des problèmes de retards sur les grands projets, en particuliers les EPR finlandais et de Flamanville (Manche). Philippe Knoche assure qu’un plan d’action complet sera établi et présenté fin février.

Interrogé par les parlementaires, le patron d’Areva s’est montré prudent dans ses réponses. La question de l’emploi en France préoccupe les élus. Philippe Knoche a assuré être d’ores et déjà en contact avec les syndicats : "C’est une situation difficile, nous avons quelques chantiers à ouvrir sur le sujet", se contente-t-il de préciser.

Ludovic Dupin

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS