Après les attentats, les entreprises étrangères affichent leur solidarité avec la France

Depuis le début de la semaine, plusieurs délégations d’investisseurs ont annulé leurs visites. Mais les sièges étrangers affichent surtout leur solidarité avec leurs filiales françaises.

Partager


Siemens a notamment montré son soutien sur Twitter par la voix de son CEO Joe Kasser

Au palais d’Iéna, les 200 représentants d’entreprises étrangères implantées en France ont commencé mercredi matin par une minute de silence. Ils étaient réunis pour leur colloque annuel des Etats de la France, consacré à l’attractivité du pays.

Malgré les attentats qui ont secoué Paris la semaine dernière, pas question d’annuler. "Je sais que cette question s’est posée et je veux saluer cette décision de maintenir", a salué Matthias Fekl, le secrétaire d’Etat au Commerce extérieur, en ouverture du colloque.

Solidarité worldwide
Depuis trois jours, les entreprises étrangères ont multiplié les messages de solidarité envers leurs filiales françaises, tout en révisant leurs procédures de sécurité. Plusieurs grandes entreprises ont aussi battu le rappel de leurs salariés pour s’assurer qu’ils étaient sains et saufs. " Dans un groupe mondial, ce type d’évènement est maintenant fréquent. Il faut avoir conscience que tout le monde souffre à un moment où un autre ", souligne Jean-Pierre Letartre, le responsable d’EY pour la France et le Maghreb.

Chez Procter & Gamble, des mesures de sécurité ont été renforcées et tous les rendez-vous de lundi et de mardi ont été annulé. En signe de solidarité, le siège de Procter & Gamble, basé à Cincinnati (Etats-Unis) a mis le drapeau en berne. " J’ai été très ému du soutien de mes collègues ", souligne Christophe Duron, le président de Procter & Gamble en France.

Chez le fabricant allemand Siemens, un message interne a été envoyé dans l’ensemble du groupe pour demander le respect d’une minute de silence sur tous les sites dans le monde.

" La situation a été suivie de très près par le siège tout le week-end ", confirme Fabrice Domange, le directeur général de l’assureur AIG pour l’Europe de l’Ouest, qui a actionné dans le week-end un système d’appel pour s’assurer que l’ensemble de ses salariés étaient à l’abri et a renforcé les dispositifs de sécurité près de sa tour à la Défense.

Des reports de Visites de délégations d'affaires
Si les investisseurs étrangers ne cèdent pas à la panique, plusieurs évènements ont été annulés ces derniers jours. Le ministère des affaires étrangères a fait passer une consigne de vigilance, pour inciter Business France à reporter certaines manifestations de grande ampleur.

Une rencontre autour des grands contrats liés aux évènements sportifs, qui devait se tenir mardi à Paris avec des représentants du Qatar, de la Corée du sud, de la Russie et du Japon a ainsi été annulée, tout comme le forum économique France-Ukraine, organisé initialement ce mercredi à Bercy.

Plusieurs délégations d’investisseurs étrangers, notamment en provenance du Japon et des Emirats arabes unies, ont préféré aussi différer leur voyage. " Plus par respect pour la période de deuil national que pour des raisons de sécurité ", souligne-t-on chez Business France.

Des fonctionnaires chinois, qui étaient attendus cette semaine par leurs homologues français pour un séminaire sur les normes dans le champagne, ont aussi préféré renoncer à la demande du ministère des affaires étrangères chinois. Le ministre de l’économie et de l’industrie marocain a en revanche maintenu une rencontre avec les entreprises au Medef ce mercredi.

Les entreprises françaises ont aussi maintenu leurs évènements. Samedi et dimanche dernier, Pernod Ricard a choisi d’organiser comme prévu la réunion du jury international chargé de désigner les quatre artistes lauréats en mars prochain de son Pernod Ricard fellowship. La plupart des participants étrangers avaient atterri en France quelques heures après les attentats seulement. Signe de la nervosité toutefois, un vigile a été posté devant le siège parisien du groupe.

En ce mercredi midi, l’entrée a été même fermée pendant quelques minutes, pendant que les militaires évacuaient temporairement la rue, avant que tout ne revienne à la normale.

Peu de pays se sentent à l'abri du risque

Les patrons de groupes étrangers doutent cependant que les attaques de ce week-end ne porte atteinte à l’attractivité du territoire. A côté de la volonté de faire bloc, les grands groupes savent qu’aucun pays ne peut se dire à l’abri du risque. " Les images de la chemise du drh d’Air France sont beaucoup plus dévastatrices pour l’attractivité du pays", souligne un industriel. Elles pourraient avoir aussi une partie de la solution. Comme le remarque Brice Teinturier, le directeur des études d’Ipsos qui a conduit une étude sur l’attractivité pour les Etats de la France, "une façon plus efficace de lutter contre Daech est de renforcer l’attractivité de notre territoire ". Et de relancer la croissance.

Solène Davesne

0 Commentaire

Après les attentats, les entreprises étrangères affichent leur solidarité avec la France

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS