Après les attentats, le Medef engagé sur la sécurité mais aussi sur le maintien de l’activité

"Même pas peur" semble être le mot d’ordre du Medef qui veut soutenir les entreprises de manière pratique pour faire face au terrorisme qui sévit en France. Il a lancé trois groupes de travail pour les aider à exercer leur activité dans les meilleures conditions et un autre sur la réserve opérationnelle, en réponse à l’idée d’une garde nationale lancée par le président de la République, lors de la réunion du Congrès du 16 novembre. 

Partager


Pierre Gattaz - photo d'archive - Crédits : Pascal Guittet

"Nous ne serons pas paralysés par la peur. Nous sommes mobilisés pour aider les chefs d’entreprises", a déclaré Pierre Gattaz, au lendemain des attentats de Paris, le 17 novembre. Le président du Medef s’est montré déterminé pour "faire face", "redonner le moral aux chefs d’entreprises" et "les aider au quotidien".

Pour organiser la riposte face aux événements, le conseil exécutif de l'organisation patronale a immédiatement monté quatre groupes de travail .

Le premier porte sur les mesures de sécurité des entreprises avec pour objectif de fournir des conseils, en cohérence avec les instructions du gouvernement. Contrairement aux grandes entreprises et aux sites industriels sensibles, le Medef estime que les petites et moyennes entreprises peuvent se retrouver démunies sur le sujet.

Le deuxième groupe de travail s’intéressera à la gestion RH post-attentat, là encore l’idée est de donner des guidelines pour gérer les inquiétudes des salariés, les éventuelles tensions qui pourrait apparaître autour du fait religieux, mieux intégrer la diversité "C’est un vrai sujet de management, a estimé le président du Medef, un sujet compliqué sur lequel il ne faut pas faire n’importe quoi. Il ne faut pas se laisser aller à la colère, au conflit. L’entreprise doit être un lieu de cohésion sociale".

Le troisième groupe portera sur les secteurs économiques touchés par les attentats, en particulier le tourisme et le commerce. L’organisation patronale veut veiller à ce que le gouvernement ne prenne pas des mesures de sécurité trop radicales qui asphyxieraient l’économie à la veille des fêtes de Noël. "Il faut que la vie continue". Objectif : ne pas freiner la timide croissance que connaît le pays.

Enfin, rebondissant sur la volonté du Président de la République, affirmé hier lors du Congrès, de "mieux tirer parti des possibilités des réserves de la défense, encore insuffisamment exploitées dans notre pays", le Medef a monté un groupe sur la réserve opérationnelle. L’enjeu est de simplifier la mobilisation des réservistes en entreprise et de valoriser leur parcours.

Sur la déclaration du Président de la République de faire désormais "passer le pacte de sécurité devant le pacte de stabilité", Pierre Gattaz a déclaré que "s’il est nécessaire de renforcer notre sécurité, il ne faut surtout pas lâcher l’objectif d’optimiser les dépenses de la sphère publique". Pour lui, l’objectif de faire mieux avec moins reste d’actualité, et l’allocation de nouveaux moyens à la défense ne devrait pas changer l’ambition de faire baisser les dépenses publiques de 50 % à horizon 2022.

0 Commentaire

Après les attentats, le Medef engagé sur la sécurité mais aussi sur le maintien de l’activité

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

LES PETITES

LES PETITES

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS