Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Après le bisphenol A et les huiles minérales, innover pour trouver le bon emballage

Laurent Rousselle , , , ,

Publié le

Le Centre technique industriel de la plasturgie et des composites s’implante à Clermont-Ferrand, en partenariat avec 3S’inPACK. Objectif : développer une expertise dans le domaine du couple produit-emballage.

Après le bisphenol A et les huiles minérales, innover pour trouver le bon emballage
Grâce à 3S'InPACK, le centre technique IPC peut désormais réaliser des tests de vieillissement accéléré.
© IPC - 3sInPack

La recherche consacrée aux plastiques destinés aux emballages se dote d'un nouveau centre d'expertise. IPC, le centre technique industriel dédié à l’innovation plastique, a annoncé l’intégration de 3S’inPACK, centre technique expert du couple produit-emballage. "Depuis notre création il y a 1 an et demi, nous manquions d’expertises dans ce domaine alors que cette activité représente 40% de la plasturgie française", explique Luc Uytterhaeghe, directeur général d’IPC. "Avec cette fusion, IPC ambitionne de devenir un leader technologique international sur les problématiques de sécurité des plastiques."

Choisir les bons matériaux à coup sûr

Les doutes sur les conditionnements et sur leurs effets sur la santé du consommateur se multiplient depuis plusieurs années. Le scandale du Bisphénol A, les inquiétudes portant sur les perturbateurs endocriniens ou les huiles minérales se mêlent aux préoccupations environnementales et de recyclage. Les industriels issus de l’environnement agroalimentaire et des cosmétiques sont soumis à des obligations de tests pour vérifier la compatibilité des contenus et de leurs contenants. Le temps consacré à ces travaux peut nécessiter plusieurs mois, retardant d’autant la mise sur le marché. Avec sa nouvelle expertise, IPC compte bien faciliter la vie des entreprises. "Nous allons mettre en place des compétences pour modéliser ces interactions, prédire la compatibilité d’un emballage et de son contenu et réduire ainsi les délais de développement", annonce Luc Uytterhaeghe.

Au service des industriels

"Notre expertise porte sur la caractérisation et le développement des emballages", précise de son côté Jacques Thebault, ancien directeur de 3S’inPACK, désormais à la tête d’IPC Clermont, la cinquième entité du centre technique avant d’ajouter : "Nous poursuivons l’accompagnement des entreprises pour optimiser leur rapport produits-emballage-technologie et les aider dans l’innovation grâce à nos outils de pointe". La recherche de monomatériaux avec fonction barrière, l’écoconception et le recyclage des matériaux plastiques, la praticité des emballages et les fonctionnalités améliorées font partie du champ d’intervention du centre. Des expertises qui devraient se renforcer: des moyens financiers accrus sont annoncés pour ces prochaines années. "Le budget est en cours d’estimation, mais 2 millions d’euros pourraient être injectés sur les 5 à 7 prochaines années. Ce montant sera consacré à renforcer les moyens de caractérisation", précise le directeur général d’IPC.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus