Après la catharsis

,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

En bref

Après la catharsis
L’exécutif siffle cette semaine la fin d’une partie. Une longue séquence de catharsis nationale de plus de cinq mois. Dans l’acception grecque, la catharsis est une purification pour se libérer de ses passions. Selon Aristote, elle se joue dans la représentation théâtrale. Depuis Freud, elle s’exprime dans le défoulement de la parole. Les deux modes ont vécu conjointement en France. D’un côté la pièce hebdomadaire orchestrée par les manifestations des Gilets jaunes qui, en brûlant des symboles (voitures de luxe, banques, boutiques, restaurants...), permettait à certains d’extérioriser leurs frustrations ; de l’autre la version freudienne. Le pouvoir a préféré le second mode. En lançant le 15 janvier le grand débat national, il a connu un certain succès. Les Français, bien au-delà[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte