Antoine Frérot propose une expérimentation en entreprise de l'apprentissage réformé

On connaît l'institut de l'entreprise pour ses rapports sur les sujets économiques et sociaux. Le nouveau président de ce think tank proche des entreprises innove en proposant au gouvernement une collaboration inédite. Les entreprises membres de l'institut sont prêtes pour expérimenter un apprentissage new look afin de voir ce qui marche et ce qui ne marche pas.

Partager
Antoine Frérot propose une expérimentation en entreprise de l'apprentissage réformé
Antoine Frérot, président de l'institut de l'entreprise et PDG de Véolia.

C'est en tant que président de l'institut de l'entreprise que s'exprimait Antoine Frérot, par ailleurs PDG de Véolia, lundi 3 juillet. Il présentait un rapport qui sera rendu public le 11 juillet prochain, rapport intitulé "Un chemin de réussite pour chaque jeune". Ecrit par Anne Tézenas du Montcel, ce rapport décrypte six expérimentations réussies pour réinsérer des décrocheurs scolaires.

A cette occasion, le PDG de Véolia en a profité pour rappeler son attachement pour l'apprentissage. Considérant que les mesures contenues à ce sujet dans le programme de celui qui était encore candidat et qui est devenu président de la République vont dans le bon sens, il a souhaité une mise en oeuvre rapide.

Plus de blabla, un discours de preuve

A cet effet, Antoine Frérot a indiqué avoir consulté une partie des 120 entreprises membres de l'institut de l'entreprise, pour qu'elles puissent participer à une expérimentation grandeur nature. La proposition a été accueillie très positivement a-t-il assuré. "La plupart des adhérents que j'ai rencontrés depuis mon arrivée à la tête de l'institut estime qu'il faut arrêter de faire des études et passer à un discours de preuve" a indiqué le président du think tank de la rue de Lisbonne.

Pour l'expérimentation qu'il voudrait mettre en place, Antoine Frérot propose notamment une réflexion à l'échelle de la branche, où les grandes entreprises s'engageraient à prendre des jeunes en apprentissage, jeunes qui pourraient ensuite rejoindre des PME voire des TPE. Car ces dernières ont des besoins d'apprentis mais n'ont pas souvent les moyens de financer leur formation en apprentissage.

Trois pistes de réforme

Plus globalement, la réforme de l'apprentissage que le président de l'institut de l'entreprise appelle de ses voeux doit comporter trois volets :

- rendre l'apprentissage attractif pour les entreprises, en les associant à la définition des cursus. Par ailleurs, sur le modèle allemand, il souhaite la mise en place d'une année de césure entre les études "classiques" et le début de l'apprentissage, soit une sorte de remise à niveau.

- rendre l'apprentissage attractif pour les jeunes en améliorant l'information sur les métiers (les jeunes citent spontaément 25 métiers quand l'institut de l'entreprise en a recensé 11 000) et en donnant plus de relief à l'aprrentissage, en créant, par exemple, un concours général dans les matières de l'apprentissage. Enfin, il faut que la filière apprentissage ouvre sur des études supérieures.

- mobiliser les lycées professionnels. Alors que ces derniers reçoivent 40 % d'une génération, seulement 10 % sont en apprentissage. Cela demande un changement de statut des professeurs de ces lycées pour que les jeunes soient encadrés au cours de leur cursus.

Le maintien de diplômes nationaux

Globalement, il considère qu'une telle réforme ne devrait pas être trop coûteuse, tout en appelant à la réalisation d'une étude plus précise. Enfin, Antoine Frérot s'est dit attaché à l'existence d'un travail en collaboration avec l'Etat, avec des diplômes nationaux. Pour lui, des diplômes d'entreprises rendraient la mobilité des apprentis beaucoup plus difficile. "Un diplôme national c'est un passeport" a-t-il expliqué. Reste à savoir si le gouvernement attrappera cette main tendue par l'institut de l'entreprise.

0 Commentaire

Antoine Frérot propose une expérimentation en entreprise de l'apprentissage réformé

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS